Ressources

Editorial, par M. Guy Nzouba-Ndama

M. Guy NZOUBA-NDAMA
Premier Vice-président de l’APF ,
Président de l’Assemblée nationale du Gabon

Bien sûr, les différents organes de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie se réunissent tout au long de l’année, bien sûr ses membres travaillent quotidiennement dans leurs pays respectifs pour faire progresser leurs valeurs : la démocratie, l’État de droit, le respect des droits de l’Homme, le rayonnement international de la langue française et la diversité culturelle.

Mais seule une Assemblée plénière réunie en Session, une fois par an, permet d’adopter des positions communes à des parlementaires issus des soixante treize sections de tout l’espace francophone. Dès lors, le choix du lieu où se déroule une session n’est pas fortuit : il revêt au contraire une forte dimension symbolique. Il permet souvent de commémorer un anniversaire.

Notre Session de 2006 vient de se clore à Rabat, l’année où le Royaume du Maroc, symbole de la coexistence de plusieurs langues, célèbre le 50e anniversaire de son indépendance. Je tiens moi aussi à demander au Premier ministre marocain, M. Driss Jettou, et à Mr Abdelwahad Radi, Président de la Chambre des Représentants, de transmettre tous nos remerciements à Sa Majesté le roi Mohammed VI pour son accueil chaleureux et son hospitalité.

En 2005, la Session s’était tenue à Bruxelles, haut lieu de la vie internationale, alors que la Belgique fêtait le 175e anniversaire de sa création et le 25e anniversaire de sa transformation en Etat fédéral.

En 2004, notre session de Charlottetown, capitale de l’Ile-du-Prince-Edouard, avait permis de rappeler notre vocation d’unique instance de la Francophonie accueillant en son sein les minorités francophones, et d’être présente dans les provinces maritimes du Canada pour les célébrations du 400e anniversaire de la fondation de l’Acadie.

Nous serons bien sûr à Québec en 2008 pour fêter comme il se doit le 400e anniversaire de la fondation de la ville à laquelle nous sommes tous redevables.

Mais c’est notre quarantième anniversaire que nous fêterons en 2007, puisque c’est à Luxembourg, en mai 1967, qu’a eu lieu l’assemblée constitutive de notre assemblée, qui réunissait alors les délégués de 23 sections issues de Parlements d’Afrique, d’Amérique, d’Asie, d’Europe et d’Océanie.

Je tiens à ce qu’il se déroule dans le cadre de ce qui fut jadis un comptoir colonial, là où des missionnaires protestants d’origine américaine, puis catholiques d’origine européenne, permirent à des esclaves libérés de fonder Libreville.

Le Gabon, membre fondateur de notre Assemblée, ne peut mieux marquer son attachement à la Francophonie, au monde parlementaire, aux valeurs qu’ils portent : il vous invite en 2007 à notre anniversaire commun.