Logo de la CIDEC 2011

2 et 3 février 2011

 

 

Un engagement renouvelé des parlementaires de la Francophonie envers la diversité des expressions culturelles

Un moment privilégié pour les parlementaires de la Francophonie

M. Yvon VallièresL'adoption, puis l'entrée en vigueur de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles sous l'égide de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) constituent de grandes réussites pour la Francophonie. Les parlementaires, qui ont joué un rôle déterminant dans ce processus, sont aujourd'hui appelés à relever les défis que pose la phase de mise en oeuvre de la Convention.

C'est dans ce dessein que l'Assemblée nationale du Québec a accueilli la Conférence interparlementaire sur la diversité des expressions culturelles (CIDEC), qui s'est tenue les 2 et 3 février 2011. Cette Conférence visait à esquisser les nouveaux contours de l'engagement du monde parlementaire envers la diversité des expressions culturelles ainsi qu'à ancrer celui-ci au coeur même des enjeux les plus actuels de la mise en oeuvre de la Convention.

Grâce à la participation active des parlementaires de la Francophonie, à la présence d'experts de renommée internationale ainsi qu'à la collaboration des partenaires indispensables qu'ont été l'UNESCO et l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), je suis fier d'affirmer que le pari a été tenu.

À l'issue de deux jours de travaux riches et éclairants, les parlementaires ont adopté la Déclaration de Québec (PDF, 204 ko), véritable affirmation de leur soutien profond et indéfectible à la Convention. Ce texte, dont je vous invite à prendre connaissance, se décline en une série d'engagements concrets. Ce faisant, il pose les jalons d'une démarche résolument pragmatique.

En ce sens, la CIDEC représente un moment décisif quant à l'implication des parlementaires de la Francophonie envers la diversité des expressions culturelles, puisqu'elle a permis d'en redéfinir les objectifs et de lui insuffler une nouvelle vigueur.

Je vous souhaite la bienvenue sur le site officiel de la CIDEC. Vous y trouverez l'information relative à cette rencontre d'importance pour la Francophonie et ses parlementaires. Par ailleurs, le matériel recueilli lors des travaux (captations vidéo des présentations, textes de références, etc.) sera progressivement mis en ligne. Je vous invite à le consulter et à vous en inspirer.

Yvon Vallières

Président de l'Assemblée nationale du Québec du 13 janvier 2009 au 1er avril 2011
Président de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie

M. Jacques LegendreC'est un honneur et un privilège de joindre ma voix aujourd'hui à celle du Président de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie et Président de l'Assemblée nationale du Québec, M. Yvon Vallières, pour souligner l'importance que revêt la Conférence interparlementaire sur la diversité des expressions culturelles, de même que son indéniable succès.

Cette réunion fut un moment privilégié pour les parlementaires de la Francophonie, au cours duquel ils ont pu s'approprier cet instrument qu'est la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles afin de la répercuter sur leur territoire; elle fut également une occasion unique de nouer des relations fortes avec d'autres parlementaires et des artisans du secteur culturel, dans le but de donner à cette Convention une nouvelle impulsion.

À mes yeux, cette Convention revêt une importance capitale dans notre histoire moderne : elle a pour essence la reconnaissance de l'égalité des cultures et donne aux États le mandat de les protéger et de les promouvoir. À ce titre, elle est porteuse de respect des autres, de paix et recèle un potentiel dont nous devons prendre acte et qu'il est de notre devoir de développer. Le défi est à la fois immense et stimulant. La Francophonie a joué un rôle majeur dans la naissance, puis dans la ratification de cette Convention. Il nous faut maintenant passer à sa mise en oeuvre, ce qui signifie offrir au monde un accès véritable à toutes les cultures. Nous, parlementaires francophones, sommes là au coeur de notre combat. Notre inspirateur, Léopold Sédar Senghor, ne disait-il pas dès 1966 : « Avant tout, la Francophonie est culture » ?

Jacques Legendre

Sénateur de la République française
Secrétaire général parlementaire de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Assemblée parlementaire de la Francophonie
Assemblée nationale du Québec