Instances

XVIIeme Assemblée régionale (Dakar)

La XVIIe Assemblée régionale Afrique de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) s’est déroulée du 18 au 19 mai à Dakar (Sénégal). Plus de 90 parlementaires, représentants 17 sections de l’APF ainsi qu’un parlement observateur, le CIP-CEMAC, ont répondu à l’invitation de Monsieur Mamadou Seck, Président de l’Assemblée nationale, Président de la section sénégalaise de l’APF.
On notait la présence de plusieurs présidents d’assemblées dont Monsieur Guy Nzouba-Ndama, Président de l’Assemblée nationale du Gabon, Président de l’APF ainsi que la présence de Monsieur Jacques Legendre, Secrétaire général parlementaire de l’APF.
Cette rencontre a marqué le retour dans les activités de l’APF du Parlement sénégalais qui pourra à nouveau apporter sa voix aux défis actuels auxquels font face les pays du continent.
Comme à son habitude, l’Assemblée régionale Afrique a fait un exposé sur les situations de crise dans certains pays africains, insistant en particulier sur le cas de la Côte d’Ivoire, de Madagascar, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad. Cet exposé a donné lieu à l’adoption d’une déclaration politique condamnant fermement toutes les tentatives visant à renverser un pouvoir légitime en dehors des règles constitutionnelles.
Suite aux interventions de Maître Didier Nourissat, Notaire à Dijon (France) et Coordonnateur de la Commission titrement de la propriété foncière au Conseil supérieur du Notariat et de Maître Abdoulaye Harissou, Notaire à Maroua (Cameroun) et Président honoraire de la Commission des affaires africaines de l’Union internationale du Notariat, l’Assemblée régionale Afrique a décidé d’engager une réflexion sur la sécurisation des titres fonciers en Afrique.
Elle a ensuite apporté des suggestions en ce qui a trait au coût de la vie et à l’augmentation des prix des denrées alimentaires en Afrique, conséquences de cette crise financière qui sont au centre des préoccupations des populations.