Ressources

Vue sur : le séminaire régional OMC

L’organisation de séminaires relatifs à l’OMC à l’intention des parlementaires francophones s’est concrétisée par un premier séminaire régional parlementaire autour du thème du « commerce international et de l’OMC » à Ouagadougou (Burkina Faso), du 8 au 10 décembre.

Le séminaire a été organisé par l’APF, conjointement avec l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), en collaboration avec le Parlement du Burkina Faso.

JPEG - 295.2 ko
Allocution du Président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, Roch Christian Marc Kaboré, lors de la cérémonie d’ouverture

Des parlementaires de nombreuses sections de l’APF y ont participé. Il a été animé par des experts de la Direction des relations extérieures de l’OMC et par un ancien ambassadeur du Bénin à l’OMC rompu aux négociations commerciales de haut niveau, Samuel Amehou. Des hauts fonctionnaires des ministères des affaires étrangères et du commerce du Burkina Faso ont également participé aux travaux de ce séminaire ainsi que des représentants et experts des organisations internationales et patronales tels que l’UMOA (Union Monétaire Ouest Africaine) et l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina Faso.

Roch Christian Marc Kaboré, Président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, présidait la cérémonie d’ouverture. Il a salué la tenue du premier séminaire régional parlementaire destiné à assurer, au profit des parlementaires de l’espace francophone, la diffusion et l’appropriation d’une information précise et détaillée sur l’OMC. Il a également souligné l’importance de la formation et de l’accompagnement des parlementaires sur les questions complexes du commerce international et du processus de Doha, à un moment où l’économie mondiale est confrontée à une crise financière, après avoir été confrontée à une crise alimentaire.

Hervé Cronel, conseiller spécial auprès du Secrétaire général de la Francophonie en matière d’économie et de développement, a lu le message d’Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie. Il a rappelé que la Francophonie a toujours soutenu l’OMC qui est une pièce maîtresse du système multilatéral. Il est selon lui capital que les décideurs et représentants politiques comprennent comment l’OMC fonctionne, de quelle façon y défendre leurs positions et comment tirer parti des organes qui la constituent.

Le séminaire a permis d’élargir la compréhension des parlementaires francophones concernant les procédures et les instruments mis en jeu dans le cadre des négociations commerciales mondialisées. Il s’agissait de former les parlementaires à mieux remplir leur rôle dans la ratification des accords commerciaux et du contrôle de l’action gouvernementale en matière de commerce international. Il avait également pour but de sensibiliser les parlementaires francophones sur leur pouvoir de décision et leur nécessaire implication aux différents stades des politiques commerciales mises en place par leur gouvernement.

Les experts de l’OMC ont aussi tenu à ce que les parlementaires francophones approfondissent leur connaissance du cycle actuel de négociations, le cycle de Doha pour le développement, et comprennent quelles sont les avancées réalisées depuis son ouverture en 2001 ainsi que les obstacles qui entravent sa conclusion.

Ainsi, les travaux ont surtout porté sur la négociation agricole, notamment celle sur le coton, l’Accès aux marchés pour les produits non agricoles (AMNA), l’Accord général sur le commerce des services (AGCS), la facilitation des échanges, l’aide au commerce et les Accords de partenariat économique (APE) entre l’Union européenne et les pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP).

Pour faciliter la participation de tous les parlementaires, la présidence des sessions de travail a été répartie entre plusieurs des parlementaires présents. Certains parlementaires ayant été directement impliqués dans certaines négociations commerciales antérieures à divers titres au nom de leur pays, ont pu faire partager leurs expériences concrètes en matière de négociations commerciales.

Chaque exposé a suscité de nombreuses questions et a fait l’objet d’un large débat. Le Président de la commission de coopération et du développement de notre Assemblée, Mahama Sawadogo, a, pour sa part, souhaité que les parlementaires francophones soient informés bien à l’avance par les gouvernements des positions prévues dans les négociations et des décisions à prendre au sein des organisations commerciales internationales. Enfin, il a réitéré son souhait d’inclure au sein des délégations officielles envoyées par leur pays, des parlementaires spécialisés dans les questions du commerce international lors des manifestations liées au commerce international, notamment les conférences ministérielles de l’OMC.

- Voir les photos du séminaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer