Ressources

Vue sur ... Le Parlement de la Communauté française de Belgique (PCF)

Le Parlement de la Communauté française de Belgique (PCF) : moteur et siège d’une section qui a l’exclusivité de la représentation parlementaire francophone belge auprès de l’APF

JPEG - 128 ko
La IIIeme session du PFJ était organisée par la section Communauté française de Belgique de l’APF

Sous la présidence de Jean-François Istasse, cette institution parlementaire d’une entité fédérée belge a, en 2005 accueilli à Bruxelles, capitale de l’Europe, le monde parlementaire et la jeunesse francophones à un moment symbolique puisque cette année là, la Belgique fêtait le 175e anniversaire de son indépendance et le 25e anniversaire de l’instauration d’un Etat fédéral.

Cet événement fut organisé en étroite collaboration avec la section que le PCF soutient en assurant la participation et l’engagement de ses parlementaires aux instances de la Francophonie.

Les atouts de le section Belgique/Communauté française/Wallonie-Bruxelles

- 1. Eu égard à la répartition des compétences entre les institutions politiques au sein de l’Etat belge, la section est porteuse, dans l’espace francophone, d’une dimension à la fois fédérale et régionale.

Le fonctionnement et la composition de la section sont réglementés par des statuts qui stipulent que l’Assemblée générale composée de tous les membres du PCF ainsi que des membres de la Chambre et du Sénat appartenant au groupe linguistique français de ces deux Assemblées élit le Bureau de la section qui sur ses 13 membres doit comprendre au moins quatre membres de la Chambre ou du Sénat.

Cette dimension particulière est par exemple concrétisée, lors de la Journée mondiale de lutte contre le VIH/SIDA. Le 1er décembre, la section met en œuvre une résolution adoptée en 2004 à la fois par le PCF, le Parlement Wallon et le Parlement francophone bruxellois en organisant une rencontre de parlementaires francophones belges, siégeant tant dans les entités fédérées que dans les instances fédérales, réunion à laquelle sont invités les ministres de la Santé, tous niveaux de pouvoir confondus.

- 2. Les parlementaires membres de la section assument des responsabilités dans chacune des instances de l’APF et sont encadrés pour ce faire par une ingénierie parlementaire issue du service des relations extérieures du PCF.

Ainsi, pendant cette législature 2004-2009 : Jean-Marie Severin, Vice-président international prit part à tous les Bureaux de l’APF ; Françoise Bertieaux et Charles Janssens assurèrent respectivement la Vice-présidence du Réseau des femmes et de la commission de l’éducation, de la communication et des affaires culturelles ; Françoise Schepmans et Maurice Bodson furent tous deux rapporteurs, l’un en commission des affaires parlementaires, l’autre en commission politique ; Marc Elsen fut membre de la commission de la coopération et du développement tandis que Paul Galand participa au Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA en qualité de coordinateur de la section. L’Assemblée régionale Europe est présidée par un chargé de mission issu de la section.

- 3. L’esprit d’ouverture de la section au monde et à la jeunesse la rend créative.

Soucieux que la Francophonie parlementaire soit en phase avec les populations qu’elle représente, André Bouchat a toujours prôné une meilleure visibilité du travail parlementaire et par conséquent la mise en œuvre d’actions concrètes.

Ainsi, il a soutenu la participation de parlementaires issus de la section qu’il préside, à des missions d’observations d’élections ou à des séminaires de formation organisés par l’APF, ou par l’APF en partenariat avec le PNUD. Par ailleurs, il a pris l’initiative de proposer à la Conférence des Présidents de la région Europe d’ouvrir son programme d’actions de coopération à la jeunesse de l’Europe centrale et orientale et ce en prônant l’organisation d’un cursus de niveau universitaire en langue française par visioconférences relatif à « Union européenne, Francophonie. Regards croisés avec les pays d’Europe centrale et orientale sur les relations internationales et la démocratie ».
La section a aussi défendu avec ardeur, « L’appel du Luxembourg » lancé à la fois par les membres du Parlement francophone des jeunes (PFJ) et du Conseil international des organisations de jeunes de la Francophonie invités à participé à Luxembourg, à l’Assemblée régionale Europe consacrée aux jeunes acteurs de changement et de développement par la participation.

Ce partenariat avec la jeunesse se poursuit au sein du comité de sélection des deux jeunes, fille et garçon, qui sont désignés pour représenter la section au sein de chaque PFJ. En effet, une procédure de sélection transparente associe aux parlementaires, membres du jury de sélection, les jeunes des précédents PFJ, du Parlement jeunesse et du Conseil de la jeunesse d’expression francophone (CJEF) qui représente actuellement 84 organisations de jeunes de la Communauté française de Belgique.

Miser sur la jeunesse, être ouverte à la diversité culturelle et à la nouveauté tout en jouissant d’une expérience sont sans aucun doute ce qui rend la section Belgique/Communauté française /Wallonie-Bruxelles dynamique et prête à relever de nombreux défis !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer