Ressources

Vue sur ... La section du Québec

La section du Québec est membre de l’APF depuis plus de 30 ans. Depuis son adhésion, en 1975, elle est membre du Bureau et participe activement aux travaux de l’organisation. En juillet 2008, année du 400e anniversaire de fondation de la ville de Québec, la section accueillera la XXXIVe Session de l’APF. Portrait d’une section engagée.

Pour la société québécoise, la langue française est un précieux héritage et elle est, de ce fait, un puissant instrument de communication, de réflexion et de création qui favorise l’échange d’expériences. Pour les Québécois, la Francophonie porte l’espoir d’une modernité et d’une mondialisation plurielles.

À l’Assemblée nationale du Québec, cet attachement à la Francophonie se traduit par une participation active au sein de l’APF. En juillet 2007, lors de la XXXIIIe Session de Libreville, le Président de l’Assemblée nationale du Québec, Michel Bissonnet, a été élu Premier vice-président de l’APF. Rappelons que la section du Québec a assumé la présidence de l’APF au cours de deux mandats : 1993-1995 et 2001-2003. En outre, la section du Québec occupe des postes de responsabilités au sein des commissions permanentes et du Réseau des femmes parlementaires de l’APF.

L’Assemblée nationale du Québec héberge le Secrétariat de la Région Amérique de l’APF, qui compte 13 sections.

JPEG - 128.6 ko

Un engagement envers l’APF

La section du Québec souscrit entièrement aux objectifs de l’APF qui touchent le rayonnement du français, la promotion de la diversité culturelle, la promotion de la démocratie et de la paix et des droits de la personne, ainsi que de la solidarité. À la vice-présidence de la Commission politique, la section du Québec s’emploie à mettre en valeur la raison d’être de la fonction parlementaire, en assurant le suivi des Sommets. À cette fin, le Vice-président rédige un rapport sur la mise en œuvre des engagements des chefs d’État et de gouvernement de la Francophonie en ce qui a trait aux activités touchant la démocratie et les droits de la personne. Ce rapport fait partie de l’Avis que préparent les parlementaires à l’intention des chefs d’État et de gouvernement réunis en Sommet.

À la Commission de l’éducation, de la communication et des affaires culturelles, la section du Québec s’est appliquée à faire la promotion de la diversité et du dialogue des cultures. Un rapporteur québécois a ainsi préparé l’Avis sur le dialogue des cultures présenté lors du Sommet de Beyrouth (2002), lequel a conduit à l’adoption par les membres de l’UNESCO de la Convention sur la promotion et la protection de la diversité des expressions culturelles. Les parlementaires s’intéressent particulièrement à l’heure actuelle à la mise en oeuvre de la nouvelle Convention. La section du Québec a également rédigé, en collaboration avec la section française, le dernier Avis de l’APF présenté lors du Sommet de Bucarest (2007), sur le thème des technologies de l’information dans l’éducation.

À titre de vice-présidente de la Commission de la coopération et du développement, la section du Québec s’intéresse, en étroite collaboration avec la section du Burkina Faso, à l’évolution des négociations commerciales multilatérales de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Les travaux réalisés ont permis à l’APF de participer aux Conférences parlementaires sur l’OMC organisées par l’UIP et le Parlement européen.

À la Commission des affaires parlementaires, la section du Québec défend un rapport sur le thème de l’accès des citoyens à l’information parlementaire.

Une section innovatrice

La section du Québec a joué un rôle-clé dans la création du Parlement francophone des jeunes (PFJ). La première Session du PFJ s’est déroulée à Québec en 2001 à son initiative.

L’implication de la section a également été déterminante lors de la création du Réseau des femmes parlementaires de l’APF, en 2002. Elle en a assumé la direction transitoire. Élue par la suite rapporteure du Réseau aux élections de 2003, une parlementaire de la section du Québec a été au cœur des travaux du Réseau en s’intéressant à la mise en œuvre de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes. Ce rapport a même donné lieu à la mise sur pied d’un nouveau programme de coopération permettant d’organiser, en collaboration avec l’OIF, des séminaires pour les femmes parlementaires francophones sur cette importante convention.

Le 400e anniversaire de Québec

Au terme de la Session de Libreville, le président Bissonnet a convié les parlementaires francophones à Québec pour la XXXIVe Session de l’APF, du 2 au 8 juillet 2008. Le premier vice-président de l’APF souhaite en effet associer les parlementaires aux célébrations du 400e anniversaire de la fondation de la ville de Québec par Samuel-de-Champlain.

Le programme de la Session intégrera la journée des célébrations du 400e anniversaire, le 3 juillet 2008, ainsi qu’une Conférence des Présidents d’Assemblées de la Francophonie, le 4 juillet 2008.

La XXXIVe Session de l’APF précédera à Québec le XIIe Sommet de la Francophonie, prévu du 17 au 19 octobre 2008. Le Président Bissonnet se réjouit de l’impact favorable que cette conjoncture aura sur le rayonnement de l’APF. C’est le défi qu’entend relever la section du Québec !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer