Ressources

Tribune : les parlementaires francophones se mobilisent !

Nous, membres de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, dans le cadre de la nécessaire promotion de la diversité culturelle, appelons tous les Francophones à se mobiliser pour défendre et promouvoir l’usage de la langue française.

Parce que notre espace francophone est riche de sa diversité, parce que cette diversité est l’un des combats qui nous tient le plus à coeur, nous tenons à ce que la langue que nous avons en partage occupe toute sa place dans la communauté internationale. Le français, langue de culture et de partage, a traversé les siècles en faisant rayonner un monde d’idées et de valeurs. Du parfait sonnet de Ronsard au souffle poétique d’Aimé Césaire, la langue française a sans cesse été embellie, sans cesse été enrichie par ceux qui se la sont appropriée aux quatre coins du monde.

Cette langue résonne aujourd’hui et déploie toute sa richesse lors de réunions de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie. 78 parlements et organisations parlementaires, représentant les populations de la région Afrique, de la région Amérique, de la région Asie-Pacifique et de la région Europe, forment ainsi une seule assemblée consultative où le français est langue de partage et d’échange.

Notre assemblée, qui fête cette année ses 45 ans, représente toute la richesse du français à travers le monde et ses différents usages. Langue maternelle, langue quotidienne, langue d’usage, langue administrative, langue d’apprentissage, langue de création, le français est une chance et une ouverture sur le monde.
Notre combat ne repose pas sur la nostalgie d’une quelconque splendeur passée de la langue française. Il ne vise pas non plus à lutter contre une autre langue. Il s’appuie avant tout sur la volonté d’assurer à la langue française la place qui doit être la sienne, ni plus, ni moins. Ce n’est pas un combat passéiste car, pour nous, la modernité passe par la diversité. C’est aussi une action découlant de notre volonté de défendre les valeurs qui sont celles de la Francophonie.
Car combien vaine serait la promotion de cette langue et de cette culture francophone sans celle des valeurs sur lesquelles elle repose, celle de démocratie, d’état de droit, de droits de la personne, d’égalité des sexes, de développement durable partagé, de solidarité et de coopération. Ce sont ces valeurs, inscrites dans la Charte de la Francophonie, adoptée par les chefs d’Etat et de gouvernement en 1997 et amendée en 2005, que l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, avec l’Organisation internationale de la Francophonie et ses opérateurs, œuvre à faire respecter.

C’est pourquoi, nous, parlementaires francophones, demandons en particulier que soit appliqué le Vade mecum relatif à l’usage de la langue française dans les organisations internationales , pour que le français retrouve sa place de langue de communication et de travail. Nous demandons à tous les gouvernements des pays francophones, qui ont accepté ce document, de veiller à sa stricte application et d’exiger de celles et ceux qui les représentent de s’exprimer en français et de diffuser des documents en français.

Nous, parlementaires francophones, sommes élus par les peuples de l’espace francophone pour les représenter et incarner leurs aspirations. Le Forum mondial de la langue française, qui se tiendra à Québec du 2 au 6 juillet 2012, sera sans nul doute une formidable occasion pour entendre les aspirations de la société civile francophone et, notamment, celles de la jeunesse francophone du monde entier. Le président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, son secrétaire général parlementaire et son président de la Commission de l’éducation, de la communication et des affaires culturelles seront donc au Forum avec une délégation de quinze membres provenant des parlements de jeunes de l’APF.

Du forum antique au forum numérique, chaque contribution est nécessaire pour faire avancer la démocratie. Nous, parlementaires francophones, avons le devoir d’écouter cette jeunesse pour donner une voix à ses aspirations au coeur de notre organisation. Pour que vive la langue française, faisons vivre ensemble le premier Forum mondial de la Francophonie.

Les signataires

- Roch Marc Christian KABORE, président de l’APF, président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso ;
- M. Jacques CHAGNON, vice-président de l’APF, président de l’Assemblée nationale du Québec ;
- Jacques LEGENDRE, secrétaire général parlementaire de l’APF, sénateur (France) ;
- Pierre De BANE, président de la Commission des affaires parlementaires de l’APF, sénateur (Canada) ;
- Didier BERBERAT, président de la Commission de l’éducation, de la communication et des affaires culturelles de l’APF, conseiller aux Etats (Suisse)
- André SCHNEIDER, président de la Commission politique de l’APF, député (France) ;
- Françoise BERTIEAUX, présidente du réseau de s femme sparlementaires, députée (Belgique/ Communauté française/ Wallonie-Bruxelles)
- Salvador YAMEOGO, chargé de mission de la région Afrique de l’APF, député (Burkina Faso) ;
- Yvon BONENFANT, chargé de mission de la région Amérique de l’APF, député (Nouveau-Brunswick) ;
- Boungnong BOUPHA, chargée de mission de la région Asie-Pacifique de l’APF, députée (Laos) ;
- Jean-Paul WAHL, chargé de mission de la région Europe de l’APF, député (Belgique/Communauté française/Wallonie-Bruxelles)

Lire aussi :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer