Actualités

Réunion intersessionnelle du Réseau des femmes parlementaires de l’APF à Aoste

9 février 2015

La troisième réunion intersessionelle du Réseau des femmes parlementaires de la Francophonie, précédée d’une journée de réflexion, s’est déroulée au Conseil régional de la Vallée d’Aoste les 5 et 6 février 2015. A l’invitation du président Marco Viérin et sous la présidence de Françoise Bertieaux (députée, Communauté française de Belgique/Wallonie-Bruxelles), cette rencontre a rassemblé pendant deux jours une quarantaine de parlementaires représentant plus de vingt sections de l’APF.

Lors de la journée de réflexion consacrée à l’évaluation de la déclaration et du programme d’action de Pékin ainsi qu’au cadre de développement post 2015, Mme Bertieaux a pris la parole afin de faire un bilan des principales évolutions induites par les Objectifs du millénaire pour le développement. Ensuite, Mme Lortie, responsable de programmes au Centre International de Formation de l’Organisation Internationale du Travail, a présenté une analyse des nouveaux objectifs de développement durable en abordant cette thématique sous l’angle spécifique de la budgétisation sensible au genre.

Suite à ces présentations, Mme Nicole Ameline, présidente du Comité CEDEF, a présenté une réflexion sur l’intégration de la Convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes dans le nouveau cadre de développement post 2015.

Finalement, pour clôturer la journée, les parlementaires ont présenté, de manière synthétique et objective, les avancées significatives qu’avait connues leur pays en matière de droits des femmes tout comme ils ont identifiés les principaux obstacles à l’application concrète du principe d’égalité.
Suite à cette journée de réflexion, le 6 février, le Réseau a tenu sa réunion intersessionnelle au cours de laquelle Maryse Gaudreault (députée, Québec), deuxième vice-présidente du Réseau, a présenté le suivi de la mise en œuvre de la CEDEF dans l’espace francophone ainsi que le suivi de la Convention d’Istanbul consacrée à la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique.
Cette réunion a également permis aux rapporteures de présenter leur rapport et d’identifier les thèmes des rapports qui seront présentés lors de la prochaine Assemblée générale de l’APF. Ainsi, Chantal Guittet (députée, France), a présenté un projet de rapport sur la thématique « femmes et famille » et il a été décidé que deux nouveaux rapports seraient présentés lors de la prochaine Réunion du Réseau. Un traitera du décrochage scolaire des filles et l’autre de l’alphabétisation des femmes adultes.
Au cours de cette réunion, le Réseau a également adopté deux déclarations.
La première affirme le soutien à la candidature au Prix Nobel de la Paix 2015 du Comité des Nations Unies en charge de la lutte contre les discriminations faites aux femmes (CEDEF). Le Comité, composé de 23 experts, a été créé pour assurer le suivi de la Convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes adoptée en 1979 par l’Assemblée générale des Nations Unies et ratifiée par la totalité des Pays francophones. Rappelant que la Convention constitue le premier texte qui définit de manière détaillée la discrimination à l’égard des femmes et envisage tous les aspects de leur vie, le Réseau des femmes parlementaires souligne l’importance des travaux du Comité CEDEF, son caractère impartial ainsi que la pertinence de ses recommandations, notamment dans le domaine des conflits. Le Réseau demande aux Parlements et aux Gouvernements francophones d’appuyer la candidature du Comité au Prix Nobel de la Paix.
Le 6 févier constituant la Journée internationale contre les mutilations génitales féminines, les femmes parlementaires ont également voulu rappeler, dans une déclaration, le caractère inhumain de tels actes faits aux femmes et aux jeunes filles dans le monde. Elles se sont également engagées, au-delà des législations et conventions internationales adoptées, à faire régulièrement le point sur le suivi et l’application des normes juridiques sur le terrain et à partager les bonnes pratiques permettant d’éradiquer ces actes abjects.

La prochaine réunion du Réseau aura lieu à Berne, en Suisse, en juillet 2014.

Voir aussi : Réunion intersessionnelle du Réseau des femmes parlementaires de l’APF à Saint Vincent (Vallée d’Aoste)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer