Actualités

Réunion intersessionnelle du Réseau des femmes parlementaires de l’APF à Tanger (Maroc)

7 mars 2016

La réunion intersessionelle du Réseau des femmes parlementaires s’est déroulée à Tanger les 25 et 26 février 2016, à l’invitation du Président de la Chambre des représentants du Maroc, Rachid Talbi Alami. Sous la présidence de Lydienne Epoubé (députée, Cameroun), cette rencontre a rassemblé pendant deux jours une cinquantaine de parlementaires représentant plus de vingt sections de l’APF.

Lors de la première journée des travaux, la Présidente du Réseau, Mme Lydienne Epoubé, a réuni le comité directeur du Réseau et présenté son projet de rapport d’activités. De plus, Chantal Guittet (députée, France), a présenté un projet de rapport sur « Les discriminations faites aux femmes en ce qui concerne la transmission de la propriété et l’héritage » et Gina Martow (députée, Ontario) a exposé un projet sur l’alphabétisation des femmes adultes. Concernant les projets de nouveaux rapports, le Réseau a décidé de confié le premier à Sylvie Boucher (députée, Canada) sur les pistes de sensibilisation à développer pour éliminer la violence à l’égard des femmes et des filles et le second à Saida Chaker (députée, Maroc), sur l’intégration du genre dans les discussions climatiques.

Maryse Gaudreault (députée, Québec), première vice-présidente du Réseau, a ensuite présenté le suivi des engagements internationaux en matière d’égalité des genres et de droits des femmes.

Enfin, Ndioro Ndiaye, coordinatrice du Réseau francophone pour l’égalité femme-homme (RFEFH), a présenté les actions de ce dernier, en insistant notamment sur un recueil des textes et des lois sur l’égalité femme-homme au sein de l’espace francophone, qui a fortement intéressé les parlementaires.

Les parlementaires ont consacré la deuxième journée de travaux au nouveau cadre de développement adopté le 25 septembre 2015, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. Les parlementaires ayant un rôle central à jouer dans la mise en œuvre de ces nouveaux objectifs de développement, le Réseau des femmes a décidé de prendre la mesure de ce nouveau cadre en ciblant deux thématiques particulières dédiées à l’égalité femme-homme à savoir celle de l’autonomisation économique et celle, conjointe, de la question du travail domestique non rémunéré.

Dans ce cadre, Ayshanie Labé, Représentante résidente adjointe du PNUD au Maroc, a présenté les nouveaux objectifs de l’ONU et leur lien avec les droits de femmes. De plus, Cristina Robalo Cordeiro, Directrice du Bureau Maghreb de l’Agence universitaire de la Francophonie, Christiane Robichon, présidente de BPW (Business and Professional Women) et Nicolas Gravier, directeur associé d’Oxfam au Maroc, ont chacun exposé des exemples de programmes mis en œuvre par leurs organisations respectives pour favoriser l’autonomisation économique des femmes.

Pour clôturer les travaux, la question plus spécifique du travail domestique non rémunéré a été abordée par Sarah Mantah, membre de Genre en action, qui a présenté le concept de travail domestique non rémunéré et a analysé les conséquences de ce travail sur les droits des femmes ainsi que les solutions pour y remédier.

La prochaine réunion du Réseau aura lieu à Antananarivo, à Madagascar, en juillet 2016.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer