Instances

Résolution sur le Niger

Le Bureau de l’APF, réuni à Québec les 28 et 29 janvier 2000,

Ayant suivi avec attention l’évolution de la situation politique au Niger depuis le coup d’État du 9 avril 1999,

Constatant la tenue d’élections présidentielles et législatives qui se sont déroulées le 17 octobre et le 24 novembre 1999,

Prenant acte du communiqué des observateurs internationaux, dont ceux de la Francophonie, qui ont considéré que ces élections se sont tenues "dans les meilleures conditions de liberté, de transparence et d’honnêteté",

Prenant acte de l’installation au début de l’année 2000 du Président de la République, de l’Assemblée nationale et de la formation du Gouvernement selon les termes de la nouvelle Constitution du pays adoptée par référendum le 18 juillet 1999,

Prenant acte de la décision de la Conférence ministérielle de la Francophonie prise à Paris le 30 novembre 1999 lors de la 14e session, de lever la mesure de suspension de la coopération de l’OIF avec le Niger,

Décide de lever la suspension de la section du Niger de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie et de prendre contact avec le nouveau Parlement élu afin de l’inviter à reprendre sa place au sein de l’Assemblée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer