Instances

Résolution sur le Burundi

Le Bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, réuni à Cayenne les 21 et 22 janvier 2004,

REAFFIRMANT son soutien aux différentes réformes prévues par le processus de paix et de réconciliation de l’Accord d’Arusha, signé en août 2000 ;

PRENANT ACTE avec satisfaction de l’alternance politique intervenue le 30 avril 2003 pour les postes de Président et de Vice-Président du Burundi, conformément à l’Accord d’Arusha ;

SALUANT la signature des Accords de Prétoria, les 8 octobre et 2 novembre 2003, sur le partage du pouvoir politique et de la défense, entre le gouvernement de transition et le Conseil national pour la défense de la démocratie/Forces pour la défense de la démocratie (CNDD-FDD), de même que la signature, le 16 novembre 2003 à Dar es-Salaam, d’un document sur l’application de l’accord global de cessez-le-feu ;

ACCUEILLANT avec satisfaction la formation du nouveau gouvernement de transition et la formation d’un état-major de l’armée intégrant des représentants du CNDD-FDD ;

EXPRIMANT son soutien aux initiatives africaines contribuant à la gestion et au règlement des conflits, en particulier à la mission de l’Union africaine au Burundi, constituée d’observateurs militaires et d’une Force de maintien de la paix ;

RAPPELANT que les Forces nationales de libération (FNL), dernier mouvement rebelle à combattre l’armée, ont accepté le 5 janvier 2004, le principe d’une rencontre avec le président burundais ;

EXPRIMANT sa vive préoccupation à l’égard de la situation humanitaire précaire pour la population du Burundi ;

S’INDIGNANT de la poursuite de la violence qui fait de nombreuses victimes civiles et qui a provoqué la mort du nonce apostolique au Burundi, Mgr Michael Courtney, le 29 décembre 2003, et déplore la poursuite des attaques par les Forces nationales de libération (FNL) ;

APPELLE instamment les Forces nationales de libération (FNL), dirigées par M. Agathon Rwasa, à suspendre immédiatement les actes de guérilla et à rencontrer le plus rapidement possible le président burundais, M. Domitien Ndayizeye, afin d’entreprendre des négociations de paix pour aboutir à un cessez-le-feu complet et définitif ;

EXHORTE les États membres de la Francophonie à reprendre la coopération économique et financière avec le Burundi et la communauté des donateurs à accélérer le versement des contributions annoncées à Paris et Genève, afin de soutenir la relance économique et la mise en application des différents accords de paix signés au Burundi ;

INVITE les États membres de la Francophonie à intervenir auprès du Conseil de sécurité des Nations Unies afin qu’une force internationale prenne la relève de la Force de maintien de la paix de la mission de l’Union africaine au Burundi ;

PRIE INSTAMMENT les donateurs à apporter un soutien financier, matériel et logistique supplémentaire à la Force de maintien de la paix de la mission de l’Union africaine d’ici la mise sur pied d’une mission des Nations Unies au Burundi ;

INSISTE sur la nécessité d’engager le plus rapidement possible le processus électoral, afin que des élections libres, fiables et transparentes puissent se tenir comme prévu d’ici la fin de la période de transition, le 31 octobre 2004.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer