Instances

Résolution sur la situation à Madagascar, à la suite du premier tour de l'élection présidentielle du 16 décembre 2001

Le Bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, réuni à Paris les 28 et 29 janvier 2002, sur proposition de la commission politique,

CONSTATANT que le premier tour de l’élection présidentielle à Madagascar le 16 décembre 2001 s’est déroulé dans le calme et a donné lieu à un fort taux de participation,

MAIS CONSIDERANT que la situation dans la capitale au lendemain de ce premier tour s’avère chaque jour plus préoccupante et que d’importantes manifestations continuent de s’y dérouler,

CONSIDERANT que les positions des deux principaux candidats en présence, le Président sortant, M. Didier RATSIRAKA, et le maire d’Antananarivo, M. Marc RAVALOMANANA, divergent et se radicalisent,

PRENANT ACTE du fait que la Haute cour constitutionnelle vient de proclamer les résultats,

DEMANDE :

* que la volonté du peuple malgache soit respectée,
* que le processus électoral de désignation du Président de la République se passe dans le calme, la transparence, l’impartialité et le respect des valeurs démocratiques,

CONFIRME la disposition de l’APF à participer à l’observation du deuxième tour de l’élection présidentielle si l’Organisation internationale de la Francophonie venait à être saisie d’une demande d’envoi d’une mission.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer