Instances

Résolution sur la Côte d'Ivoire

Le Bureau de l’APF, réuni à Québec les 28 et 29 janvier 2000,

Réaffirmant sa profonde conviction que seule la voie constitutionnelle peut mener légitiment au pouvoir et que toute prise du pouvoir par la force est inacceptable,

Condamne fermement le coup d’État militaire du 24 décembre 1999 qui a entraîné la destitution du Président de la République, M. Henri Konan Bédié, et la dissolution des institutions démocratiques,

Constatant la dissolution de l’Assemblée nationale consécutive à ce coup d’État,

Suspend la Côte d’Ivoire de sa participation à l’Assemblée parlementaire de la Francophonie jusqu’à la tenue d’élections libres et transparentes et au rétablissement de la démocratie dans ce pays,

Demande à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) de suspendre sa coopération avec la Côte d’Ivoire jusqu’au rétablissement de la démocratie et de l’ordre constitutionnel, comme elle l’avait fait à la suite du coup d’État au Niger,

Appelle au rétablissement de l’ordre constitutionnel et des institutions démocratiques dans le pays dans les délais les plus rapides,

Demande aux nouvelles autorités de s’engager dans cette voie en respectant le calendrier qu’elles ont fixé pour le processus de transition devant mener à l’organisation d’élections générales et présidentielles au plus tard le 31 octobre 2000.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer