Instances

Résolution sur la Côte d'Ivoire

Le Bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, réuni à Strasbourg les 14 et 15 janvier 2003,

EXPRIMANT sa grave inquiétude au sujet de la situation prévalant en Côte d’Ivoire qui fait peser une réelle menace sur la sécurité et la stabilité régionales,

REITERANT son rejet et sa condamnation de toute tentative de renversement de l’ordre constitutionnel par la force et de toute atteinte à l’intégrité et à l’unité du pays,

JUGEANT incompatible avec les principes de la démocratie et de l’Etat de droit, toute politique discriminatoire à l’égard de composantes de la population ivoirienne,

CONDAMNANT avec la plus grande fermeté toutes les exactions et les atteintes aux droits de l’Homme commises en Côte d’Ivoire ainsi que tous les actes de violence contre les populations civiles de toutes origines

PERSUADE que le règlement global et durable de la crise que traverse le pays passe nécessairement par l’arrêt des hostilités et par l’instauration d’un véritable dialogue politique entre toutes les forces vives ivoiriennes avec l’appui de la communauté internationale,

APPUIE dans cette perspective, les efforts de médiation de la CEDEAO et souhaite le déploiement dans les délais les plus rapides de la force de paix de l’ECOMOG décidée à Accra le 29 septembre 2002,

APPUIE également l’initiative de la France de réunir à Paris le 15 janvier 2003, les principaux protagonistes de la crise ainsi que les secrétaires généraux de l’ONU et de l’Union africaine, en vue d’aboutir à un règlement négocié,

INVITE tous les États membres de la région ainsi que les États et gouvernements membres de l’OIF à renforcer encore leur solidarité et leur engagement en vue de contribuer à un règlement pacifique de la crise,

APPELLE tous les acteurs politiques et militaires ivoiriens ainsi que les représentants de la société civile à œuvrer ensemble activement à une solution politique négociée qui permettra à la Côte d’Ivoire de retrouver la paix, de parvenir à une véritable réconciliation nationale et de restaurer une vie politique apaisée,

CONDAMNE en conséquence toutes les violations du cessez-le-feu quelle que soit leur origine.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer