Québec

Le renforcement des institutions parlementaires représente un enjeu fondamental du processus visant à promouvoir l’État de droit ainsi qu’une gestion consensuelle et participative au sein des États en période de transition ou de consolidation démocratique. La coopération interparlementaire, qui met en œuvre des actions en appui à la démocratie parlementaire, participe de façon directe et efficace à l’atteinte de ces objectifs.

Depuis déjà plus de 15 ans, l’Assemblée nationale s’est investie à divers titres dans des activités de coopération interparlementaire, qu’elle a d’abord réalisées dans un cadre multilatéral, notamment par sa participation aux programmes de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), puis, parallèlement, dans un cadre bilatéral. Depuis 1996, plus particulièrement, elle s’est inscrite dans cette dynamique en s’engageant activement à soutenir les processus de consolidation des institutions parlementaires en Afrique francophone et en Haïti. Mentionnons, à titre d’exemple, la signature, en 2011, d’une entente de coopération avec la Chambre des représentants du Royaume du Maroc. Au moyen d’une politique de coopération interparlementaire dynamique, l’Assemblée nationale a su mettre en valeur et rendre accessible son expertise pour le développement de la démocratie parlementaire.
C’est dans ce cadre que l’Assemblée nationale offre sa collaboration afin d’apporter aux institutions parlementaires des États en transition ou en consolidation démocratique un appui technique, permettant le renforcement de leur fonctionnement sur les plans parlementaire et administratif, et ce, dans une dynamique de partage des méthodes et des bonnes pratiques éprouvées. À ce jour, plus d’une soixantaine d’interventions ont été réalisées auprès des assemblées partenaires d’une quinzaine de pays.

Les grands secteurs d’expertise dans lesquels l’Assemblée nationale offre sa collaboration regroupent l’ensemble des composantes parlementaires et administratives qui concourent à assurer le bon fonctionnement de l’institution parlementaire et à faciliter l’exercice du mandat des élus. De façon générale, ces actions prennent la forme de séminaires ou d’ateliers d’échange, d’information, de formation ou de perfectionnement. L’essentiel des interventions sont destinées aux nouveaux parlementaires, aux secrétaires généraux ainsi qu’aux différents fonctionnaires affectés à la fonction parlementaire et administrative.