Ressources

Québec

L’Assemblée nationale du Québec (ANQ) dispose d’un important réseau de relations avec les parlements étrangers et diverses organisations interparlementaires. Son engagement en matière de relations interparlementaires et internationales se caractérise par sa volonté de participer aux grands courants internationaux affectant directement la société québécoise.

Le présent chapitre est consacré aux relations interparlementaires et internationales de l’Assemblée. Plus particulièrement, nous traitons des principaux objectifs des relations interparlementaires, du rôle de la présidence, des sections et délégations composées de parlementaires, ainsi que du réseau de relations interparlementaires de l’Assemblée. Enfin, nous examinons la question de l’existence d’une diplomatie parlementaire.

Objectifs des relations interparlementaires de l’Assemblée nationale du Québec

Dans un système démocratique fondé sur la séparation des pouvoirs, c’est de manière autonome que le Parlement conduit ses relations internationales. Cette autonomie lui confère la possibilité de choisir ses partenaires et ses champs d’intervention, ce qu’il fait en tenant compte de sa mission, qui consiste à légiférer, à contrôler l’action du gouvernement, à prendre en considération des questions d’intérêt public et à représenter la population.

Un second principe fondamental sous-tend les relations entre les parlements : le pluralisme des délégations. En effet, l’ensemble des formations politiques représentées au Parlement participe aux relations interparlementaires, ce qui confère une crédibilité importante aux interventions des parlementaires. Élus par la population, ils sont à bien des égards les mieux placés pour faire valoir les besoins, les préoccupations et les intérêts des citoyens qu’ils représentent, de même que la pluralité des points de vue de la société.

Les relations interparlementaires de l’Assemblée nationale du Québec s’articulent autour de quatre grands objectifs :
- le renforcement de l’efficacité de l’institution parlementaire et des élus dans leurs fonctions de législation, de contrôle de l’action du gouvernement, de prise en considération de questions d’intérêt public et de représentation ;
- le positionnement international de l’Assemblée nationale et son rayonnement institutionnel au sein des réseaux interparlementaires ;
- la participation active de l’Assemblée nationale à l’édification d’une communauté mondiale fondée sur la démocratie, la paix, la justice et la prospérité ;
- le rayonnement accru de la société québécoise, notamment par la promotion de ses secteurs d’excellence.

VOIR AUSSI