Parlements et Francophonie. Octobre - Novembre 2008. N° 14

Québec

Ce chapitre est consacré aux communications institutionnelles de l’Assemblée nationale du Québec. Il présente l’approche de communication préconisée pour atteindre ses différents publics cibles, tout en mettant en relief les principales activités liées à la promotion et au rayonnement de l’institution. L’Assemblée s’est dotée en 2005 de son premier plan de communication. La conception de ce plan, une première pour l’organisation, a constitué l’aboutissement d’une démarche amorcée en juin 2004 avec la publication, par l’Assemblée nationale, d’un sondage démontrant que l’institution devait redoubler d’efforts pour mieux faire connaître son rôle à la population. Ce plan est mis à jour tous les trois ans depuis ce temps. Nombreux sont donc les outils et les moyens de communication déployés au cours des dernières années pour resserrer les liens entre l’Assemblée nationale et les citoyens du Québec. Les plateformes de communication évoluant de façon constante, l’Assemblée a dû, par conséquent, s’adapter, renouveler ses façons de faire et composer avec une réalité sans cesse changeante.

Le plan de communication traduit la volonté des parlementaires de favoriser, d’une part, une meilleure compréhension de la démocratie et du rôle des députés dans l’évolution de la société québécoise et, d’autre part, de rapprocher l’institution des citoyens. En ce sens, il prévoit une série d’activités, d’outils de communication et de projets ciblés pour atteindre ses objectifs.

Parce qu’il est clair qu’une démocratie est plus saine lorsque les citoyens connaissent leurs institutions, comprennent leur rôle et participent aux affaires publiques, toutes les activités de communication planifiées convergent vers les objectifs fondamentaux que s’est fixés l’Assemblée nationale, soit d’augmenter la proportion de citoyens et de jeunes familiers avec la mission de l’Assemblée, de faire connaître le travail des députés, de favoriser une participation accrue des citoyens aux travaux parlementaires et de joindre les citoyens dans leur environnement. Bref, l’Assemblée nationale fait « Place aux citoyens ». Telle est d’ailleurs la signature qui est au cœur de ses communications institutionnelles.

Pour faciliter la réalisation de ses objectifs de communication, l’Assemblée nationale peut compter sur quelques partenaires externes qui apportent une riche contribution par leur soutien et leurs activités récurrentes. Elle met également à contribution quelques-unes de ses unités administratives, dont la Direction des communications et des programmes éducatifs et la Direction de l’informatique, de la télédiffusion et des télécommunications.
Résolument engagée dans la voie de l’accessibilité, l’Assemblée nationale participe à la vitalité démocratique en ouvrant ses portes à des milliers de visiteurs ou en informant la population à l’aide d’outils de communication modernes. De plus, nombre de jeunes citoyens prennent intérêt chaque année à la pratique de la démocratie à l’occasion de simulations parlementaires et d’activités pédagogiques. C’est ainsi que l’Assemblée nationale participe activement et efficacement à la formation des citoyens de demain. Grâce à ses communications, l’Assemblée a ainsi redoublé d’effort pour mieux faire connaître sa mission. Sa présence hors des murs de l’hôtel du Parlement a été accrue ces dernières années. Dans cet esprit, l’Assemblée nationale n’a pas tardé à prendre le virage technologique. Ainsi, par l’entremise de la télévision et d’Internet, les citoyens, où qu’ils se trouvent, ont la possibilité d’accéder à l’univers de leur Parlement. De même, l’Assemblée nationale, soucieuse de joindre les citoyens dans leur milieu, se positionne de façon progressive sur les sites de réseautage, ces nouvelles plateformes de communications incontournables qui remportent un succès fulgurant auprès de la population.

À titre de responsable des communications de l’institution, la Direction des communications et des programmes éducatifs de l’Assemblée joue un rôle central dans toute cette approche. Elle a pour mandat de favoriser le rayonnement de l’Assemblée nationale en faisant connaître son rôle démocratique auprès de la population. À ce titre, elle conseille les unités administratives de l’Assemblée nationale en matière de communications et de relations publiques et leur fournit les services appropriés en ce sens. Elle gère également le Service des relations publiques et du Web en plus de superviser le Service aux courriéristes parlementaires. Enfin, elle prépare et coordonne la réalisation de publications, d’expositions et d’événements de tous genres. C’est à l’aide de tous ces outils mis à profit que l’Assemblée assure une présence soutenue auprès de ses publics cibles.