Actualités

  • Accueil
  • Actualités
  • Presse
  • Communiqués de presse
  • Pour un renforcement de la Francophonie dans les Balkans occidentaux : développement de la langue française, multilinguisme, développement économique, démocratique et culturel

Pour un renforcement de la Francophonie dans les Balkans occidentaux : développement de la langue française, multilinguisme, développement économique, démocratique et culturel

22 novembre 2019

A l’issue de la 32e réunion de l’Assemblée régionale Europe, une mission de renforcement de la francophonie institutionnelle a eu lieu en République d’Albanie, du Kosovo et de Macédoine du Nord du 18 au 20 novembre 2019.

En Albanie, le Secrétaire général parlementaire, M. Jacques Krabal (France), accompagné du nouveau Chargé de mission de la Région Europe, M. Jean-Charles Luperto (Belgique), et du Secrétariat général de l’APF, ont rencontré le 18 novembre 2018 Mme Elisa Spiropali, ministre d’Etat chargée des relations avec le Parlement, Mme Ermonela Felaj, Présidente de la Section albanaise de l’APF, et Mme Mirela Kumbaro, députée. Ces divers entretiens avaient pour objectif de réactiver la section albanaise au sein de l’APF et d’encourager la section à prendre des mesures pour dynamiser la promotion de la langue française et du multilinguisme dans le pays. M. Jean-Charles Luperto « a salué la progression du français en tant que deuxième langue étrangère apprise dans le pays ». La délégation parlementaire a entendu Mme Eldina Nasufi, directrice du département de langue française à l’Université de Tirana ainsi que plusieurs étudiants et professeurs sur les défis auxquels ils sont confrontés, notamment à travers la nouvelle réforme d’accès à l’université. Enfin, la mairie de Tirana, également membre de l’AIMF, et la délégation de l’APF ont planté un arbre pour les 50 ans de la Francophonie, dans le parc de l’Europe, sur la Place Skanderbeg, symbolisant l’enracinement de la Francophonie dans le pays.

Au Kosovo, le 19 novembre, la délégation a rencontré diverses personnalités (Alliance française, école française de Prishtina et département de philologie de l’Université publique de Prishtina) qui font vivre la francophonie dans ce jeune Etat des Balkans, membre observateur de l’APF depuis juillet 2018. A cet égard, la rencontre avec les deux partis vainqueurs des élections législatives, le parti Vetvendosje et la Ligue démocratique du Kosovo, a porté sur l’avancement du statut d’observateur au statut associé de l’APF. Ce changement nécessite que la section kosovare soit recomposée conformément aux statuts et démontre sa volonté de travailler davantage pour le renforcement de la Francophonie dans le pays. M. Jacques Krabal a, par ailleurs, souligné que «  le caractère démocratique des dernières élections est un pilier aussi important dans la Francophonie que celui de la promotion de la langue française et du multilinguisme  ». Le ministère des affaires étrangères du Kosovo - par le biais de son directeur, M. Prenka, et de Mme Zherka, chargée de la Francophonie - s’est dit prêt à collaborer davantage avec les institutions de la Francophonie.

En Macédoine du Nord, pour terminer, le mercredi 20 novembre 2019, le Vice-Président du Parlement, M. Goran Misovski, ainsi que la section macédonienne de l’APF, présidée par M. Xhavet Ademi, ont accueilli la délégation francophone. Si l’assiduité de la section macédonienne a été saluée, la délégation francophone a demandé un engagement plus fort auprès des autorités pour renforcer le français dans le pays, notamment en réactivant la commission nationale macédonienne pour la Francophonie. Avant de quitter Skopje, la délégation a participé à une discussion ouverte avec les professeurs et les étudiants de l’Université Saint-Cyrile-et-Méthode de Skopje. M. Krabal a salué leur engagement passionné en faveur de la Francophonie.

Cette itinérance francophone a montré l’appétence des nombreux acteurs rencontrés - parlementaires, membres du gouvernement, acteurs de la société civile et enseignants - pour le développement d’une Francophonie offensive qui puisse notamment accélérer les échanges économiques et culturels avec l’espace francophone et créer de l’emploi pour les jeunes. Les conclusions de cette mission montrent également la volonté d’accentuer le multilatéralisme dans les Balkans ainsi que la coopération avec l’Union européenne.