Actualités

Paris, le 8 janvier 2013. L’Assemblée parlementaire de la Francophonie appelle toutes les parties à œuvrer à la recherche d'une solution pacifique à la crise en Centrafrique

8 janvier 2013

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie suit avec une grande attention et une non moins grande inquiétude l’évolution de la situation en Centrafrique.

Elle condamne fermement toute utilisation de la force ainsi que les attaques lancées par des groupes armés et exhorte l’ensemble des acteurs impliqués à tout mettre en œuvre pour garantir la protection des populations civiles.

Elle appelle toutes les parties à s’engager de manière constructive dans un dialogue inclusif afin d’arriver à une solution durable et consensuelle à cette crise. A cet égard, elle souhaite que les négociations s’ouvrant aujourd’hui à Libreville permettent des progrès rapides.

Elle salue les efforts déployés par les Chefs d’État de la sous-région dans le cadre de la Communauté économique des États d’Afrique Centrale (CEEAC) et par l’Union africaine en faveur d’une sortie de crise consensuelle.

Elle rappelle son attachement aux principes démocratiques selon lesquels un pouvoir ne peut être légitime que s’il émane du suffrage universel dans le respect des principes des Déclarations de Bamako et de Saint Boniface.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer