Actualités

Paris, le 8 avril 2009. Séminaire du Réseau des femmes parlementaires à Kinshasa

1er avril 2009

Un séminaire d’information et de sensibilisation organisé par le Réseau des femmes parlementaires de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie a eu lieu à Kinshasa (République démocratique du Congo), les 30 et 31 mars 2009, sous la présidence de Rose-Marie Losier-Cool, sénatrice (Canada).

Le séminaire a porté sur le suivi de « la Convention des Nations-Unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination, à l’égard des femmes (CEDEF) » et sur le « rôle des femmes parlementaires dans la résolution des conflits dans l’espace francophone ».

Y participaient, outre les 52 femmes parlementaires de la RDC, autant d’hommes parlementaires de la RDC, des femmes parlementaires de pays limitrophes (Burundi et Centrafrique). Ils ont entendu des exposés de parlementaires d’Afrique, d’Amérique et d’Europe, une parlementaire suisse représentant le Conseil de l’Europe, ainsi que des experts internationaux de l’Union européenne, de l’Union africaine, de l’Organisation internationale de la Francophonie, du Comité CEDEF et de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (Monuc).

La séance solennelle d’ouverture a été présidée par le président de l’Assemblée nationale, M. Vital Kamerhe. S’y sont exprimés Mme Brigitte Kalaba, députée, Questeure adjointe de l’Assemblée nationale, Mme Rose-Marie Losier Cool, sénatrice canadienne et Présidente du Réseau des femmes parlementaires de l’APF, M. Louis Michel, Commissaire européen au Développement et à l’Aide humanitaire ainsi que le Président Vital Kamerhe. Un message du Secrétaire général de la Francophonie, M. Abdou Diouf, a été lu par son représentant, M. Valentin Loemba-Bayonne.

Les travaux du premier jour ont été consacrés au thème « Le rôle des femmes parlementaires dans la résolution des conflits dans l’espace francophone ». Le point de vue de l’Union africaine y a été donné par M. l’Ambassadeur Emile Ognimba, Directeur des Affaires politiques de la Commission de l’Union africaine, celui de la Francophonie par M. Valentin Loemba-Bayonne, responsable de projets de coopération à l’Organisation internationale de la Francophonie, celui de l’Union européenne par Mme Teresa Polara, représentant la Délégation de la Commission européenne, celui de la MONUC par Mme Elsie Effange-Mbella, Conseiller principal en Genre et celui du Conseil de l’Europe par Mme John Calame, conseillère nationale suisse, membre de la Commission sur l’égalité des chances pour les femmes et les hommes.

De nombreux échanges et questions aux experts internationaux ont suivi ces cinq interventions, animés tant par les hommes parlementaires de la RDC que par leurs collègues femmes.

Le lendemain a été consacré au thème « La Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) ». L’ancienne experte onusienne du Comité CEDEF, Mme Huguette Bokpe Gnacadja (Bénin), a présenté la Convention et son protocole additionnel, la procédure de soumission des rapports et les mesures de suivi, ainsi que le rôle des parlementaires dans l’application de la Convention.

Une première table ronde a examiné l’application de la CEDEF au Tchad et en Italie. La situation au Tchad a été présentée par Mme Elise Loum Ndoadoumngue Neloumseï, Vice-Présidente de l’Assemblée nationale du Tchad et du Parlement Panafricain, celle de l’Italie par la parlementaire de la Vallée d’Aoste, Mme Patrizia Morelli.

Une seconde table ronde a été consacrée à la situation et aux propositions de la République démocratique du Congo. Le point de vue du parlement a été donné d’une part par la députée Mme Adèle Kayinda Mahina, Présidente du Réseau parlementaire Genre et Parité, d’autre part par la sénatrice Bernadette Nkoy Mafuta, Vice-Présidente de ce réseau. Le point de vue du Gouvernement a été donné par une représentante de la Ministre du Genre, Famille et Enfant, celui de la Société civile par Mme Rose Mutombo Kiese, Présidente nationale du cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO).
Après une séance de débats riches et fructueux, une Déclaration lue par l’Honorable Octavie Mulaya (RDC) et une motion de remerciements lue par la députée burundaise Gloriose Beharino ont été adoptées par l’assemblée.

Enfin, une séance solennelle a clôturé les travaux. S’y sont exprimées Mme Rose-Marie Losier-Cool, Présidente du Réseau des femmes parlementaires de l’APF ainsi que la sénatrice de la RDC, Mme Eve Bazaïba Masudi, Présidente de commission, représentant le Président du Sénat.

- lire la Déclaration

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer