Actualités

Paris, le 3 juillet 2009. Le réseau des femmes parlementaires de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie s’est réuni le 3 juillet, à Paris sous la présidence de Mme Rose-Marie Losier-Cool, sénatrice canadienne.

3 juillet 2009

Le réseau des femmes parlementaires de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie s’est réuni le 3 juillet, à Paris sous la présidence de Mme Rose-Marie Losier-Cool, sénatrice canadienne.

Il a d’abord entendu un exposé de M. le Professeur Henri Jean-Philippe, de la faculté de médecine de Nantes, Président de « Gynécologie sans frontières », sur les liens entre la santé des femmes et les droits des femmes.

Il a ensuite débattu de la traite des personnes, du suivi de la mise en œuvre de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF), des droits de l’Enfants et tout particulièrement des enfants et la guerre et de la situation des femmes réfugiées.

Ces débats, préparés par les rapports de Mme Stéphanie Vallée, députée du Québec, de Mme Rose-Marie Effa, députée du Cameroun et Mme Geneviève Colot, députée de France, ont donné lieu à l’adoption d’une résolution sur les enfants dans les conflits armés, présentée par Mme Colot, dans laquelle le réseau des femmes parlementaires condamne sans réserve le non respect des droits des enfants, les exactions nombreuses et les violences délibérément commises à l’encontre des enfants dans les zones de conflits armés.

Il y condamne également les six violations particulièrement graves des droits des enfants définies par le Conseil de Sécurité des Nations Unies et ceux qui s’en rendent coupables et appelle à ce que les Etats membres de la Francophonie deviennent partie au protocole additionnel à la CDE sur la protection des enfants dans les conflits armés du 25 mai 2000.

Enfin, le réseau recommande aux parlements membres de la Francophonie la création d’une délégation parlementaire spécifiquement chargée des défendre les droits des femmes et de promouvoir une égalité plus réelle entre les hommes et les femmes, à l’instar de ce qui se fait déjà dans certains parlements, tel le parlement français.

Le réseau des femmes parlementaires de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, créé officiellement à Berne en 2002, réunit toutes les femmes des sections de l’APF. Il a pour but de promouvoir une meilleure participation des femmes à la vie politique, économique, sociale et culturelle et ce, tant au niveau national que dans l’ensemble de l’espace francophone, renforcer la place et le rôle des femmes dans les parlements membres et dans les organisations internationales, favoriser les échanges d’expérience et encourager la solidarité entre femmes parlementaires, enfin et surtout de contribuer à la défense des droits de l’Homme, particulièrement ceux de la jeune fille, de l’enfant et de la mère.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer