Actualités

Paris, le 25 mars 2013. L’Assemblée parlementaire de la Francophonie condamne fermement le renversement du régime centrafricain

27 mars 2013

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) condamne fermement le renversement du pouvoir par les rebelles de la coalition Séléka par un coup d’État survenu le 24 mars 2013 en République centrafricaine.

L’APF condamne la suspension de la Constitution du 27 novembre 2004 ainsi que la dissolution de l’Assemblée nationale et du gouvernement centrafricain. Elle prend acte de la reconduction de M. Nicolas Tiangaye au poste de Premier ministre et rappelle son attachement au respect de l’accord de Libreville.

L’APF se déclare fortement préoccupée par la dégradation de la situation humanitaire et par les informations faisant état de violations des droits de l’Homme sur le territoire centrafricain.

L’APF appelle les Centrafricains et les autorités de fait qui viennent de s’établir à tout mettre en œuvre afin que la démocratie soit préservée et l’ordre constitutionnel rétabli, ce qui doit se traduire par l’organisation dans les plus brefs délais d’élections libres, fiables et transparentes.

Conformément à l’article 5.6 de son règlement, l’APF constate la suspension de la section centrafricaine jusqu’au rétablissement d’un ordre constitutionnel conforme aux principes fondamentaux qui régissent son organisation.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer