Actualités

Paris, le 24 juillet 2013. Egypte : Guillaume Soro a présenté au Secrétaire général de la Francophonie les principales conclusions de sa mission

25 juillet 2013

Communiqué de presse de l’organisation internationale de la Francophonie

Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, a, en application des dispositions de la Déclaration de Bamako (2000), dépêché en Egypte, une mission d’information et de contact pour évaluer la situation qui prévaut dans ce pays.

Cette mission était conduite par Son Excellence M. Guillaume Kigbafori Soro, Président de l’Assemblée nationale de la République de Côte d’Ivoire et ancien Premier ministre. Elle était composée de Mme Françoise Bertieaux, députée belge, présidente du Réseau des femmes parlementaires de l’APF, ainsi que de M. Mohamed Auajjar, ancien ministre marocain des droits de l’Homme.

Durant son séjour au Caire, du 16 au 20 juillet 2013, la mission a rencontré les plus hautes autorités en place, les acteurs politiques, la société civile ainsi que des partenaires internationaux de l’Egypte.

La mission de la Francophonie a pu ainsi recueillir des informations substantielles sur la crise en cours dans ce pays. Elle a rappelé à l’ensemble des parties égyptiennes l’importance que la Francophonie accorde au respect des principes de la Déclaration de Bamako, notamment le respect des droits de l’Homme et des libertés. Elle a également appelé l’attention des autorités sur les préoccupations que suscite le cas particulier du Président Mohamed Morsi détenu dans un endroit tenu secret.

A l’occasion de son audience le 22 juillet 2013, M. Guillaume Kigbafori Soro a présenté au Secrétaire général, les principales conclusions de la mission. Celles-ci feront l’objet, le moment venu, de discussions dans le cadre des instances de la Francophonie. M. Soro a notamment insisté sur le caractère préoccupant de cette crise en Egypte et suggéré de suivre avec une vigilance particulière son évolution. Il a également noté la disponibilité des autorités égyptiennes à engager le dialogue et mentionné, à cet égard, les mesures institutionnelles prises en vue de la réconciliation nationale, pour laquelle un accompagnement de l’OIF a été évoqué.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer