Actualités

Paris, le 23 novembre 2006. Le président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), le Dr. Bernard Patry, condamne avec vigueur l’assassinat, le 21 novembre, du ministre de l’industrie du Liban, Monsieur Pierre Gemayel

23 novembre 2006

« Ce lâche attentat visait à miner l’indépendance et la liberté du Liban, en plus de porter atteinte à l’état de droit et à la démocratie, affirme le Dr. Patry. Mais ses auteurs n’atteindront pas leur but, car la volonté d’indépendance et de liberté du peuple libanais demeurera indéfectible, et ce, quelles que soient les difficultés et obstacles posés par les adeptes de la violence et de l’extrémisme. »

Au nom de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, le Dr. Patry offre ses sincères condoléances aux proches de Monsieur Gemayel, ainsi qu’au peuple libanais : « Au nom de l’amitié et de la solidarité qui unissent les pays et les peuples membres de la Francophonie, je tiens aussi à exprimer l’engagement de l’APF à contribuer au retour de la paix et de la stabilité au Liban, condition essentielle à la liberté et à la prospérité de ce peuple qui a subi plus que sa part d’épreuves au cours de sa récente histoire. »

« Monsieur Gemayel était un homme politique jeune, dévoué et dynamique, dédié au mieux-être du peuple libanais, et qui était aussi attaché à promouvoir et à défendre ses droits fondamentaux, ajoute le Dr. Patry. Sa perte en est d’autant plus importante et tragique. Nous pouvons espérer que sa mort brutale ne soit pas vaine, et qu’elle puisse inspirer le peuple libanais à poursuivre, avec le courage et la détermination qui le caractérisent, sa quête de paix et de stabilité ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer