Actualités

Paris, le 22 octobre 2009. L’Assemblée parlementaire de la Francophonie déplore la situation au Niger

23 octobre 2009

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie désapprouve la tenue des élections législatives au Niger le 20 octobre 2009 sans la participation pleine et entière de l’ensemble des acteurs politiques.

Elle regrette que le pouvoir nigérien ait maintenu ces élections malgré les appels pressants de la communauté internationale visant à les reporter.
Elle avait déjà exprimé, lors de son Assemblée plénière en juillet dernier, sa très profonde préoccupation face aux événements advenus au Niger et rappelé que la modification des règles du jeu électoral, notamment quand elles sont fixées par la Constitution, peu de temps avant un scrutin, est une pratique condamnable au regard des principes qui doivent régir une démocratie.

Elle prend acte de la décision de la CEDEAO de suspendre ce pays de son organisation.

Elle soutient toutes initiatives internationales visant un retour à une situation politique apaisée et respectueuse de l’Etat de droit et notamment la décision de la CEDEAO de convier les principaux acteurs politiques du Niger à une réunion consultative le 30 octobre prochain à Abuja.

Elle souligne son attachement aux principes démocratiques selon lesquels un pouvoir ne peut être légitime que s’il émane du suffrage universel dans le respect de la Déclaration de Bamako et aux droits de la personne. Elle demande à l’Organisation internationale de la Francophonie de prendre toute initiative de nature à faciliter un retour à l’ordre constitutionnel dans ce pays.

Elle suivra avec attention l’évolution de la situation, notamment en ce qui concerne le fonctionnement des institutions parlementaires, et se prononcera sur cette question lors de la prochaine réunion de son Bureau qui se tiendra à N’Djaména (Tchad) les 2 et 3 février 2010.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer