Actualités

Paris, le 21 septembre 2009. L’Assemblée parlementaire de la Francophonie rencontre les parlementaires maliens

21 septembre 2009

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie organise un séminaire parlementaire d’information et d’échanges, les 25 et 26 septembre 2009, à Bamako (Mali), à l’attention des parlementaires maliens, députés et sénateurs, sur les pouvoirs du contrôle et d’information des Parlements face à la mondialisation. Six parlementaires d’Afrique, d’Amérique et d’Europe[1], interviendront auprès de plus d’une centaine de leurs collègues maliens sur le rôle des commissions permanentes et des nouvelles structures, les pouvoirs de contrôle traditionnels du Parlement, le rôle des Parlements en matière internationale, les Parlements et les organisations internationales non-parlementaires.

Par la même occasion, l’Assemblée parlementaire de la Francophonie assistera à la 2e Session du Parlement national des jeunes du Mali, le 23 septembre. Cette Session qui se tiendra seulement sept mois après la mise en place officielle de ce jeune parlement sera présidée par le Président de l’Assemblée nationale du Mali, M. Diouncounda Traoré. Le programme de cette Session sera axé essentiellement sur la formation et l’initiation au travail parlementaire. Les jeunes membres de ce parlement, au nombre de 55, provenant de toutes les régions administratives du Mali, entendront des exposés d’experts de départements ministériels du Mali sur différents thèmes, tels que le « regard des jeunes sur l’école malienne » et « l’accès des jeunes aux techniques de l’information et de la communication ».

L’APF ayant décidé d’étendre le champ de ses interventions en direction des jeunes, met en place, en collaboration avec l’Organisation internationale de la Francophonie, un soutien aux parlements nationaux de jeunes. Ce nouveau projet poursuit un double objectif : renforcer les parlements de jeunes au sein des sections membres et susciter la création de telles structures dans les sections qui en sont dépourvues. Dans ce cadre, l’APF apporte auprès de ces parlements son expertise acquise dans l’organisation de ce genre de manifestation ainsi qu’un appui matériel.

[1] Il s’agit de M. Bongnessan Arsène Yé, député (Burkina Faso), chargé de mission Afrique, Mme Paulette Oyane-Ondo, députée (Gabon), Mme Michèle André, sénatrice (France), M. François Loncle, député (France), M. Sylvain Gaudreault, député (Québec), et de M. Daniel Bernard, député (Québec).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer