Actualités

Paris, le 21 juin 2013. L’Assemblée Parlementaire de la Francophonie salue la signature de l’accord entre les parties maliennes le 18 juin 2013, à Ouagadougou, et lance un appel à sa mise en œuvre

21 juin 2013

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie ( APF) salue la signature, le 18 juin 2013, à Ouagadougou, de « L’Accord préliminaire à l’élection présidentielle et aux pourparlers inclusifs de paix au Mali » entre le Gouvernement d’union nationale de transition de la République du Mali d’une part, et la coordination du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) d’autre part.

L’APF exhorte toutes les parties signataires ainsi que l’ensemble des populations du Mali à la mise en œuvre de cet Accord afin de permettre au pays de retrouver la paix et la stabilité, pour se concentrer sur la reconstruction de l’Etat de droit, de la démocratie et ce sur l’ensemble de son territoire pour un avenir prospère.

L’APF saisit cette occasion pour féliciter le Président Blaise COMPAORE, Médiateur de la CEDEAO ainsi que l’ensemble des partenaires internationaux pour les efforts déployés en vue de parvenir à cet accord.

L’APF lance un appel pressant à la communauté internationale à soutenir de manière concertée la mise en œuvre de cet accord. Elle réaffirme l’engagement de la communauté parlementaire francophone à intensifier, conformément aux dispositions pertinentes des statuts de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, ainsi que des Déclarations de Bamako et de Saint-Boniface, son appui aux acteurs maliens pour la conduite du processus de transition, et en particulier pour l’application de la feuille de route.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer