Actualités

Paris, le 17 avril 2008. L’Assemblée parlementaire de la Francophonie apprend avec tristesse et une vive émotion la mort d’Aimé Césaire

17 avril 2008

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie apprend avec une profonde tristesse et une vive émotion la mort d’Aimé Césaire, chantre de la négritude.

JPEG - 34.5 ko

Comme son frère Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire a contribué à l’existence d’une Francophonie de la diversité, respectueuse du génie propre des peuples. Il a profondément influé sur l’évolution politique de la Martinique, sans jamais cesser de réaffirmer son attachement aux principes de la démocratie, du pluralisme politique et des droits de l’Homme.

Les parlementaires de la Francophonie regretteront cet homme de lettres, un des plus grands poètes du monde francophone, illustrateur incomparable de l’apport des langues et des cultures à l’histoire universelle.
L’Assemblée parlementaire de la Francophonie présente ses condoléances à sa famille et à tous les antillais qui voient disparaître une des grandes figures de leur histoire.

En mars 2007, les membres du Bureau de la Commission de l’éducation, de la communication et des affaires culturelles de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie avaient rencontré Aimé Césaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer