Actualités

Paris, le 13 juillet 2006. L'Assemblée parlementaire de la Francophonie s'inquiète des risques de l'escalade de la violence au Liban et au Proche-Orient

17 juillet 2006

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie réaffirme sa conviction que l’établissement d’une paix juste et durable au Proche Orient passe par la coexistence d’un Etat palestinien et d’un Etat israélien se reconnaissant mutuellement.

Elle condamne fermement tous les actes d’agression perpétrés contre les populations civiles.

Elle ne peut donc que s’inquiéter de la dégradation de la situation à la frontière israélo-libanaise et dans les Territoires palestiniens.

Elle rappelle la position qu’elle a adoptée lors de sa Session de Rabat en :

  • condamnant fermement les interpellations de membres du gouvernement et du Conseil législatif palestinien et en exigeant leur libération immédiate et sans condition ;
  • souhaitant par ailleurs la libération immédiate de toutes les personnes retenues prisonnières depuis les événements du 25 juin 2006.

Elle rappelle son exigence que l’indépendance et l’intégrité territoriale du Liban soient respectées et condamne toute agression contre ce pays.

Elle assure sa section libanaise de sa solidarité.

Voir aussi : Abdou Diouf (Secrétaire général de la Francophonie) appelle à une intervention plus volontariste de la communauté internationale au service de la paix dans la région

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer