Actualités

Paris, le 12 mai 2010. Clôture de la XVIIIe Assemblée régionale Afrique

12 mai 2010

La XVIIIe Assemblée régionale Afrique a clôturé ses travaux hier après deux jours de réflexions et de débats, au Grand hôtel de Kinshasa en République démocratique du Congo. Elle a réunit une vingtaine de délégations du continent dont plusieurs Présidents d’Assemblées, représentant au total plus d’une centaine de délégués présents pour l’événement.

Les travaux ont été ouverts lundi matin par M. Evariste Boshab, Président de l’Assemblée nationale et Président de la section congolaise de l’APF. La séance solennelle d’ouverture a été marquée par des allocutions de M. Boris Mbuku-Laka, Premier Vice-président de l’Assemblée nationale (RDC), de M. Bongnessan Arsène Yé, Chargé de mission Afrique de l’APF, député (Burkina Faso), et de M. Jacques Legendre, Secrétaire général de l’APF, sénateur (France).

Suite à la séance solennelle d’ouverture, M. Joseph Kabila, Président de la République démocratique du Congo, a reçu une délégation de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, dirigée par son Président d’honneur, M. Guy Nzouba-Ndama, Président de l’Assemblée nationale du Gabon. Lors de cette rencontre, le Président Kabila a été élevé à la dignité de Grand croix de l’Ordre de la Pléiade, ordre de la Francophonie et du dialogue des cultures. Il a annoncé la tenue du prochain Sommet de la Francophonie en 2012 à Kinshasa.

Les travaux se sont poursuivit par la présentation du rapport du Chargé de mission de la Région Afrique, M. Bongnessan Arsène Yé. Les parlementaires ont ensuite traité de la situation politique et sociale du continent, à l’aide d’un rapport présenté par Mme Paulette Oyane-Ondo, députée (Gabon), rapporteure de la commission politique de l’APF sur les situations de crise dans l’espace francophone. L’Assemblée a exprimé des inquiétudes sur le recul de la démocratie dans certains pays africains, notamment la Guinée Conakry, le Niger, la Côté d’Ivoire et Madagascar.

Les parlementaires ont également mis en perspective le document sur les critères de la démocratie parlementaire adopté par l’APF en juillet 2009 au regard de la Déclaration de Bamako, qui célèbre son 10e anniversaire. M. Abdou Fall, Premier Vice-président de l’Assemblée nationale du Sénégal, et Mme Christine Dessouches, Conseillère spéciale de l’OIF, Représentante du Secrétaire général de la Francophonie, sont intervenus à ce sujet. L’Assemblée soutient l’idée de l’auto-évaluation des critères et paramètres de la démocratie tels qu’évoqués dans la Déclaration de Bamako et s’engage à en assurer la pleine faisabilité.

Mme Dessouches a par la suite traité de la question de la médiation francophone, un thème qui a suscité de nombreux débats auprès des parlementaires. L’Assemblée recommande le renforcement des liens établis entre l’OIF et l’APF, ainsi que la systématisation de leur partenariat dans ce domaine.

Les parlementaires ont finalement préparé la XXXVIe Session de l’APF qui aura lieu du 4 au 7 juillet à Dakar (Sénégal) et décidé qu’ils se retrouveraient au Maroc pour la prochaine réunion de l’Assemblée régionale Afrique en 2011.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer