Actualités

Paris, le 10 juin 2009. Questions à Abdou Diouf, crise financière et situation de la langue française à l’ordre du jour de la XXXVe Session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie

10 juin 2009

La XXXVe Session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie se déroulera les 5 et 6 juillet 2009 dans l’Hémicycle de l’Assemblée nationale à Paris (France), sous la Présidence de M. Guy Nzouba-Ndama, Président de l’Assemblée nationale du Gabon et Président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, à l’invitation de M. Bernard Accoyer, Président de l’Assemblée nationale française et Président de la section française de l’APF.

Plus de 250 parlementaires, dont une dizaine de Présidents d’Assemblées, représentant plus de 50 pays, seront présents pour l’occasion.

L’Assemblée consultative de la Francophonie, débutera ses travaux par l’audition de M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, qui répondra ensuite aux questions des parlementaires.

Un débat général portera sur la « crise financière, lutte contre la pauvreté et développement », thème fondamental sur lequel l’Assemblée a beaucoup travaillé, ayant notamment débattu lors de sa dernière Session sur la crise alimentaire et la cherté de la vie. Elle avait alors demandé que ce sujet soit inscrit à l’ordre du jour du Sommet de la Francophonie, ce qui a été le cas. Dans ce domaine l’APF constitue un lieu privilégié et original de débats en permettant entre autres l’expression de pays non représentés au G 20.

Les parlementaires débattront aussi de plusieurs thèmes d’actualité, dont les situations politiques dans l’espace francophone, ainsi que la situation de la langue française, sur laquelle M. Claude Hagège, linguiste, professeur au Collège de France fera une intervention.

C’est aussi à la fin de cette Session que seront renouvelées les instances dirigeantes de l’Assemblée, et en particulier la Présidence.

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie réunira, préalablement à sa XXXVe Session, son Bureau (2 juillet), son Réseau des femmes parlementaires (3 juillet), ainsi que ses commissions (4 juillet).

Enfin, le Parlement francophone des jeunes (PFJ) se réunira en marge de la Session officielle, dans les locaux du Sénat français, du 4 au 6 juillet. Cet exercice de simulation parlementaire qui en est à sa cinquième édition, rassemblera une centaine de jeunes de 18 à 23 ans, chacune des sections de l’APF étant appelée à désigner une jeune fille et un jeune garçon. Son objectif sera l’adoption de quatre textes (un par commission) qui seront ensuite présentés aux parlementaires, lors d’une séance conjointe à la fin des travaux de la XXXVe Session, puis au Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Francophonie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer