Coopération

PFJ 2017 – Luxembourg

La 8e édition du Parlement francophone des jeunes (PFJ) s’est tenue du 6 au 11 juillet 2017 à Luxembourg en parallèle de la 43e Assemblée plénière de l’APF. Cette édition a également coïncidée avec la célébration des 50 ans de l’APF. Avec 57 participants, le programme de coopération jeunesse a rassemblé en un seul lieu 30 sections membres de l’APF.

Les jeunes représentants ont étudié des thématiques choisies par le Président de chaque commission de l’APF et ont produit des résolutions adoptées en séance plénière et présentées devant les commissions respectives de l’APF et l’Assemblée plénière. Ces résolutions ont porté sur les moyens de concilier Etat de droit et lutte contre le terrorisme, sur les enjeux et les défis auxquels doit faire face la jeunesse francophone face à l’entreprenariat numérique, sur l’éducation comme moyen de prévention contre la radicalisation et sur la question du Parlement francophone des jeunes idéal.

Outre la présentation et l’adoption des textes en séance plénière, les jeunes ont débattu, à la demande de la CECAC/APF, d’une résolution concernant : « L’éducation civique et citoyenne dans la Francophonie ».

Institué lors de la session du PFJ à Abidjan, le concours de joutes oratoires, organisé par M. Declan Mc Cavana et l’équipe du PFJ, a pour la troisième fois consécutive initié les participants à la prise de parole en public. Quatorze équipes paritaires et représentatives de la Francophonie se sont affrontées sur des thèmes préalablement choisis et devant un jury composé de personnalités de la Francophonie (hauts fonctionnaires, parlementaires, présidents d’Assemblées). La finale du concours s’est déroulée à l’issue de la séance plénière de l’APF, devant l’ensemble des parlementaires.

Toujours dans le but d’offrir aux jeunes participants une expérience des plus enrichissantes, l’équipe du PFJ a une fois encore organisé quatre ateliers pratiques liés à des thématiques d’actualité. Ces ateliers ont porté sur le journalisme et la liberté d’expression dans les pays en situation de crise, sur la sensibilisation à l’engagement citoyen, sur les migrations contemporaines et sur la sensibilisation à l’égalité femmes-hommes.

Les participants à cette 8e session du PFJ ont également assisté à une présentation d’ONUSIDA sur la sensibilisation à la lutte contre le VIH/SIDA, pris part à la conférence de l’Institut du Monde Arabe (IMA) sur Les Fables de Kalila et Dimna d’Ibn al-Muqaffa’ et ont assisté à une projection du documentaire « Mos Stellarium » qui est un recueil les témoignages de six jeunes migrants et réfugiés qui ont fui leurs pays pour rejoindre le Luxembourg.

Afin de permettre au plus grand nombre d’être encore plus près de cet événement qu’est le PFJ, une conférence de presse interactive a été organisée et a permis aux deux nouveaux co-porte-paroles du PFJ, Esther Djossa (Bénin) et Yu Cai Tian (Canada) de s’exprimer devant un millier d’internautes et à des blogueurs du monde entier de poser leurs questions aux jeunes participants grâce aux nouvelles technologies.

Conscients du rôle qu’ils peuvent jouer au sein de la jeunesse de leur propre pays, les nouveaux co-porte-paroles ont demandé une responsabilité plus accrue après leur passage au PFJ.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer