Actualités

Nouméa, le 4 février 2006. La diversité linguistique et culturelle à l'ordre du jour du Bureau de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie

6 février 2006

Réuni à Nouméa, le Bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie a regroupé les 3 et 4 février 2006, une trentaine de parlementaires, Présidents ou vice-Présidents d’assemblée, députés et sénateurs venus des cinq continents.

- Réaffirmation de l’attachement de l’APF à la diversité linguistique et culturelle

En choisissant de se réunir à Nouméa, le Bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie a témoigné de son souhait de promouvoir la langue française dans le Pacifique Sud et de son soutien à sa nouvelle région Asie-Pacifique. La réunion du Bureau sera d’ailleurs suivie par un séminaire à Port-Vila au bénéfice des députés du Vanuatu.
Le Bureau a salué la récente adoption par l’Unesco de la convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles et la ratification de ce texte par le Canada et le Québec et appelé les Etats et gouvernements membres de la Francophonie à suivre cet exemple dans les meilleurs délais, si possible à l’occasion du 20 mars, journée de la Francophonie. Un bilan de cette ratification sera dressé à l’occasion de la prochaine Session de l’Assemblée, qui se tiendra à Rabat du 30 juin au 3 juillet, et dont le thème principal sera consacré à la préservation de la diversité linguistique. L’Assemblée parlementaire de la Francophonie avait réclamé une telle convention dès 2000.

- Résolution sur diverses situations de crise politique

Les débats sur la situation en Côte d’Ivoire, en Haïti, au Liban, en Mauritanie, au Congo - RDC et celle qui prévaut à la frontière entre le Tchad et le Soudan ont fait l’objet d’une résolution.

Le Bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie a notamment pris acte de la fin du mandat des députés de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire et a demandé à la communauté internationale de tout mettre en œuvre, avec les pouvoirs qui sont à sa disposition, pour que le gouvernement de transition puisse organiser les élections dans les délais prévus, suivant une méthode et un chronogramme fixe, irrémédiable et non modifiable.

Le Bureau a également condamné tous les attentats politiques commis au Liban et appuyé les demandes du Conseil des ministres libanais transmises au Conseil de sécurité des Nations Unies, demandant la création d’un tribunal à caractère international pour juger les assassins de Rafic Hariri et visant à élargir les prérogatives de la commission d’enquête internationale afin qu’elle comprenne tous les attentats politiques perpétrés au Liban depuis octobre 2004. L’appui du Bureau au Liban s’est aussi manifesté par sa décision de tenir sa prochaine réunion à Beyrouth.

Par ailleurs, des parlementaires francophones participeront aux prochaines missions d’observation électorale de la Francophonie, notamment en Haïti.

La réunion du Bureau a également été l’occasion de décorer de La Pléiade, Ordre de la Francophonie et du Dialogue des cultures, Mme Marie-Noëlle Themereau, présidente du gouvernement de la Nouvelle Calédonie, M. Simon Loueckhote, Sénateur, et M. Jean Lèques, Maire de Nouméa.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer