Actualités

N’Djaména, le 9 octobre 2012. Clôture du séminaire parlementaire sur les lois de règlement et les lois de finances

11 octobre 2012

Les 8 et 9 octobre 2012, s’est tenu à N’Djaména (Tchad), un séminaire parlementaire régional spécialisé sur les lois de règlement et les lois de finances dans la perspective du développement durable et de la bonne gouvernance.

Ce séminaire, organisé conjointement par l’Assemblée parlementaire de la Francophonie et l’Assemblée nationale du Tchad, avec l’appui de l’OIF, était animé par MM. René Dosière, député (France), Nicéphore Fylla Saint-Eudes sénateur (Congo), président de la commission économie et finances, Charles Waline, haut-fonctionnaire du Sénat français.

En outre, l’Assemblée nationale de la République centrafricaine était représentée par M. N’Zafio Dogo Nendje, premier secrétaire parlementaire du Bureau, membre de la Commission des finances. Modéré par M. Aba Djoussab Koi, troisième vice-président de l’Assemblée nationale tchadienne, ce séminaire a réuni une vingtaine de députés tchadiens ainsi que des fonctionnaires et magistrats tchadiens spécialisés dans les finances publiques.

La séance d’ouverture a été présidée par le Président de l’Assemblée nationale, M. Haroun Kabadi en présence de la presse et des membres du corps diplomatique. Les échanges ont notamment porté sur les phases administratives et parlementaires d’élaboration des lois de finances. Ils ont également concerné les contentieux liés à leur application et les lois de règlement en considération des politiques de bonne gouvernance et de développement durable.

La qualité et l’intérêt des débats ont montré toute l’importance accordée par les participants au bon fonctionnement des institutions démocratiques de leurs pays. Le séminaire a souligné l’intérêt des directives communautaires africaines UEMOA-UEAC notamment sur l’évolution du contrôle en matière budgétaire ainsi que sur la généralisation de la mise en place d’une Cour des Comptes.

Il a également mis en évidence l’importance des pouvoirs dont disposent les parlementaires en matière de contrôle et le rôle fondamental des lois de règlement. Les parlementaires ont enfin réfléchi aux évolutions qu’ils pourraient apporter à leur procédure budgétaire à partir de l’exemple de la loi organique française relative aux lois de finances (LOLF).

En conclusion, ils ont insisté sur la nécessité d’une plus grande coopération avec l’APF et ont souhaité que d’autres sous-régions puissent bénéficier de ce type de séminaire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer