Ressources

Monaco

Sur le plan électoral, l’importante réforme législative intervenue en 2002 a eu pour effet d’accroître le nombre des électeurs (abaissement de l’âge de la majorité civique1, octroi immédiat du droit de vote après acquisition de la nationalité monégasque) et de garantir le pluralisme au sein de l’Assemblée (augmentation du nombre de sièges à pourvoir2 et introduction d’une dose de proportionnelle dans le mode de scrutin).

Les élections du Conseil National se font, tous les cinq ans, au scrutin de liste, plurinominal, à un tour, avec possibilité de panachage et sans vote préférentiel3.

Les listes en présence doivent comporter un nombre de candidats au moins égal à celui correspondant à la majorité absolue des sièges au sein de l’Assemblée, soit treize, classés par ordre alphabétique.

Les deux tiers des sièges (16) sont attribués au scrutin majoritaire, le tiers restant (8) étant attribué à la proportionnelle, ce qui permet de garantir la présence de diverses composantes politiques au sein du Parlement.