Ressources

Mobiliser nos forces pour la démocratie et la diversité des expressions culturelles. Editorial

par M. Yvon Vallières, Président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, Président de l’Assemblée nationale du Québec

JPEG - 32.4 ko
M. Yvon Vallières, Président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, Président de l’Assemblée nationale du Québec

Chers collègues parlementaires, lors de notre XXXVe Session tenue à Paris, j’ai eu l’immense honneur d’être élu à la présidence de notre organisation. Cette confiance que vous m’accordez rejaillit sur l’Assemblée nationale du Québec et mes collègues de la section du Québec qui contribuent activement depuis plusieurs années à nos réflexions et débats.

Je tiens à souligner l’engagement et la contribution exceptionnelle de mon prédécesseur, l’Honorable Guy Nzouba-Ndama, de même que le travail important qu’accomplit depuis plusieurs années notre Secrétaire général parlementaire, le sénateur Jacques Legendre. Leurs efforts conjugués ces dernières années nous ont permis d’être au cœur des débats sur les grands défis de notre temps.

À titre d’Assemblée consultative de la Francophonie, l’APF doit continuer de porter haut et fort les intérêts et les aspirations des populations auprès des instances de la Francophonie. Elle se doit aussi de rehausser sa vigilance en faveur du respect des règles que nous nous sommes collectivement données sur la bonne gouvernance, l’État de droit et les droits de la personne. Les nombreuses crises politiques qui ont émaillé l’actualité ces derniers mois nous démontrent l’importance de maintenir notre mobilisation sur ces enjeux. Notre Assemblée se doit aussi de débattre des mesures d’accompagnement qui devraient être mises en place par nos Chefs d’État et de gouvernement pour rétablir, là où c’est nécessaire, les conditions favorables à une sortie de crise.
Pendant mon mandat, j’apporterai une attention particulière aux programmes destinés aux jeunes de l’espace francophone au sein des parlements. J’accorderai également une grande importance au rayonnement du Réseau des femmes parlementaires, à son action et à la réalisation de ses actions de coopération.

Je crois, par ailleurs, que les parlementaires de la Francophonie doivent demeurer mobilisés en faveur de la ratification et de la mise en œuvre de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. En effet, le nombre de ratifications obtenues à ce jour - une centaine - demeure insuffisant en comparaison avec les autres grands traités internationaux, et certaines régions du monde sont sous-représentées. La légitimité de cette Convention dépendra aussi de sa mise en œuvre effective par les États et de sa prise en compte lors des négociations commerciales à venir. C’est pourquoi j’ai proposé d’organiser en 2010 à Québec, avec l’appui de notre Bureau et du Secrétariat général, une grande conférence sur la mise en œuvre et le suivi de cette Convention à laquelle l’ensemble des sections de l’APF seront conviées.

Je vous remercie à nouveau et je vous prie de croire en mon appui indéfectible afin que notre Assemblée occupe l’espace qui lui revient, pour le plus grand bénéfice des populations de la Francophonie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer