Ressources

Madagascar

Le principe veut que tout citoyen peut être élu ou nommé sénateur du moment qu’il remplisse les conditions requises pour l’être suivant le titre II chapitre 1 de l’ordonnance 2000 001 du 05 janvier 2001.

Néanmoins, ne peuvent être éligibles ou nommés sénateurs, les personnes frappées par les art.6 à 11 du chapitre 2 de la même ordonnance.

Grosso modo, ce sont d’une part, les condamnés, et d’autre part, les personnes pourvues d’un conseil judiciaire, ou privées de leur droit d’éligibilité, empêchant ainsi leur inscription sur une liste électorale.

Les étrangers naturalisés ne sont non plus éligibles (ou nommés) qu’au bout de dix ans à compter de la date du décret de naturalisation sauf deux exceptions prévues par l’art.9 al.2 de l’Ordonnance 2001 001.

Il en est également des femmes qui ont acquis la nationalité malagasy par mariage. En effet, elles ne peuvent être éligibles ou nommées qu’à l’expiration d’un délai de dix ans à compter de la date à laquelle cette acquisition ne peut plus faire l’objet d’opposition.