Actualités

Lomé, le 8 octobre 2010. Clôture du séminaire du Réseau des femmes parlementaires à Lomé (Togo)

8 octobre 2010

Le séminaire d’information et de sensibilisation organisé par le Réseau des femmes parlementaires de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, a clôturé ses travaux hier après deux jours de réflexions et de débats qui ont eu lieu au Palais des Congrès, siège de l’Assemblée nationale du Togo.

Ce séminaire, présidé par Mme Rose-Marie Losier-Cool, sénatrice (Canada) et présidente du Réseau, était destiné aux femmes parlementaires du Togo et portait sur le suivi de la « Convention des Nations unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF)‍ » et sur le rôle des femmes parlementaires dans l’intégration du « genre » dans l’élaboration des budgets nationaux. Un nombre équivalent d’hommes parlementaires togolais ont également participé au séminaire, sur la base de la parité.

Les débats, ouverts le mercredi 7 octobre par des interventions de Mme Telou Mila-Bellé épouse Belei (membre du comité directeur du Réseau des femmes parlementaires de la Francophone et présidente du Réseau des femmes de l’Assemblée nationale du Togo), de Mme Losier-Cool et de M. Dago Yabre, (Premier questeur de l’Assemblée nationale du Togo représentant du président de l’Assemblée nationale, M. El Hadj Abass Bonfoh).

Ont également participé à cet évènement Mme Françoise Bertieaux, députée (Communauté française de Belgique) et vice-présidente du Réseau des femmes parlementaires, deux femmes parlementaires du Bénin (Mme Amissétou Affo Djobo et Mme Yibatou Sanni Glèlè) et deux femmes parlementaires du Burkina Faso (Mme Joséphine Drabo Kanyoulou et Mme Irène Yameogo) qui sont intervenues sur l’application de la CEDEF dans leurs pays respectifs .

Mme Huguette Bokpe Gnacadja (avocate consultante béninoise, ancien membre du Comité des Nations unies de la CEDEF) est intervenue sur le rôle des parlementaires dans l’application de la CEDEF, et M. Socé Séne, (consultant, expert en questions de genre dans l’élaboration des budgets nationaux) sur le rôle des parlementaires dans l’intégration du genre dans l’élaboration des budgets nationaux.

Il convient de souligner la présence exceptionnelle de Mme Henriette Kouevi Amedjogbé, ministre de la promotion de la femme et de Mme Bernadette Essosimna Legzim-Balouki, ministre de l’éducation primaire, secondaire et de l’alphabétisation, qui ont partagé leurs rapports et leurs expériences sur l’intégration du genre dans l’élaboration des budgets nationaux au Togo.

Ce séminaire a aussi été l’occasion de procéder à l’inauguration officielle de la nouvelle salle informatique destinée aux femmes parlementaires togolaises. L’équipement de cette salle a été assuré à partir d’une subvention accordée par le réseau APF des femmes parlementaires. Le programme Noria de l’APF a pris en charge les formations destinées aux utilisatrices de ce nouvel équipement.

Deux jeunes membres du Parlement national des jeunes et un ancien du Parlement francophone des jeunes (PFJ) de l’APF étaient également présents à ce séminaire et ont profité de cette occasion pour présenter aux participants leurs différentes activités.

- Galerie photos

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer