Actualités

Lomé (Togo), 15 mars 2012. La commission politique de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie appelle à une condamnation internationale du régime syrien

15 mars 2012

Réunis les 14 et 15 mars 2012 à l’Assemblée nationale du Togo, les membres de la commission politiquede l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, soutenant les aspirations légitimes du peuple syrien, ont demandé la levée immédiate de toute réserve aux efforts diplomatiques internationaux visant à faire cesser la répression du régime syrien. L’APF avait déjà suspendu, lors de sa session de Kinshasa, le parlement syrien, membre de l’organisation depuis 1980.

A l’invitation d’El Hadj Abass Bonfoh, président de l’Assemblée nationale du Togo, près d’une trentaine de parlementaires de l’APF, représentant les quatre régions de l’espace francophone, ont participé à cette réunion.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée mercredi 14 mars à l’Assemblée nationale. Elle a été présidée par Komi Selom Klassou, premier vice-président de l’Assemblée nationale du Togo représentant le président de l’Assemblée nationale et président de la section togolaise de l’APF. Les membres de la commission politique ont tout d’abord observé une minute de silence en hommage aux victimes des catastrophes de Brazzaville (4 mars 2012) et de Sierre (14 mars 2012).

Les deux journées de travaux se sont déroulées à l’Assemblée nationale du Togo sous la présidence d’André Schneider, député (France), président de la commission politique de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie. Les membres de la commission politique ont tout d’abord entendu Denise Mekam’Ne (députée, Gabon), rapporteure, sur la situation politique des pays membres de l’espace francophone. Henri François Gautrin, député (Québec), a ensuite présenté son rapport sur l’institution de l’ombudsman dans l’espace francophone aux membres de la commission. A cette occasion, la commission a auditionné Alima Déborah Traoré, médiatrice du Burkina Faso et représentante de l’Association des ombudsmans et médiateurs de la Francophonie.

La commission a ensuite entendu le rapport de Françoise Fassiaux-Looten, députée (Fédération Wallonie-Bruxelles) sur les défis démographiques du XXIème siècle ainsi que celui de Bernard Trottier, député (Canada) portant sur les ressources naturelles et conflits dans l’espace francophone.

Après avoir décidé de lancer une étude sur la révision des dispositions réglementaires concernant le statut des sections de l’APF, les membres de la commission ont préparé l’audition du secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie à la prochaine session de Bruxelles.

- les photos

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer