Actualités

Liège, le 3 mai 2011. Clôture de la réunion de la Commission politique de l’APF

3 mai 2011

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), a clôturé ce mardi 3 mai 2011 les travaux de la réunion intersessionnelle de la Commission politique de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) sous la présidence de M. André Schneider, député (France).

Organisée à Liège (Belgique) à l’invitation du député et président de la section Belgique/Communauté française/Wallonie-Bruxelles, M. Michel de Lamotte, la Commission a réuni pendant deux jours plus de cinquante parlementaires et sénateurs issus de dix-huit sections dont deux présidents d’Assemblée : M. Abass Bonfoh (Togo) et M. Rajkeswur Purryag (Maurice).

Les parlementaires ont débattu des thèmes suivants : les défis démographiques du XXIe siècle (rapporteure : Mme Françoise Fassiaux-Looten, Belgique/Communauté française/Wallonie-Bruxelles), les ressources naturelles et les conflits (rapporteur : M. Michel Rivard suppléant M. Bernard Patry, Canada) et le rôle des ombudsmans, des médiateurs et des protecteurs du citoyen au sein de l’espace francophone (rapporteur : M. Henri-François Gautrin, Québec).

Le rapport sur les situations politiques dans l’espace francophone a été présenté par Mme Denise Mekam’Ne (Gabon) et a donné lieu à une intervention de M. Hugo Sada, délégué à la paix et aux droits de l’homme et à la démocratie de l’OIF.

Les membres de la commission ont adopté une déclaration sur les situations politiques dans l’espace francophone portant sur les pays suivants : Côte d’Ivoire, Guinée, Madagascar, Niger, Egypte, Haïti, Tunisie et Syrie.

Au cours des débats riches, denses et souvent passionnés, la commission a traité d’autres pays. Elle a décidé, tout en restant très attentive à la situation du système judiciaire et plus généralement de l’état de droit dans ce pays, de lever la mise sous observation à titre préventif de la section de Guinée-Bissau et de proposer à l’Assemblée plénière de Kinshasa de lever la suspension de la section du Niger.

Concernant la Syrie, elle a condamné avec force toute les formes de violence contre les manifestants et a rappelé l’importance de la prise en compte des aspirations des peuples tout en garantissant le respect des libertés fondamentales. Considérant la gravité de la situation dans ce pays, la Commission a décidé de mettre cette section sous observation à titre préventif. Elle suivra donc avec une extrême attention l’évolution de la situation syrienne.

Au vu des mobilisations historiques dans le monde arabe, la Commission politique a encouragé les autorités égyptiennes et tunisiennes à continuer sur la voie de la transition pacifique à travers le maintien d’un dialogue inclusif avec toutes les parties de la société menant à la tenue d’élections libres et transparentes dans le respect des principes de la Déclaration de Bamako.

Enfin, le président de la Commission politique a demandé à son vice-président Joseph Ndong (Sénégal) de le représenter lors de la prochaine Assemblée régionale Afrique qui se tiendra à Rabat (Maroc) du 12 au 14 mai 2011, afin de pouvoir faire rapport à la Commission de ce qui sera dit à cette occasion sur la situation des droits de l’Homme en République démocratique du Congo.

M. Hervé Cronel, conseiller au Cabinet du secrétaire général de la Francophonie et M. Christian Dan Preda, président du Forum des francophones du Parlement européen, ont été auditionnés lors de cette réunion.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer