Actualités

Les archivistes francophones étudient les enjeux et les moyens de préservation numérique des archives parlementaires.

4 décembre 2019

L’APF a organisé, du 28 au 30 novembre à Abidjan, dans le cadre du Programme Numérique APF, et en partenariat avec l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, un séminaire-atelier panafricain, destiné aux fonctionnaires, sur la gestion et la préservation numérique des archives parlementaires en Afrique francophone.

M. Amadou Soumahoro, Président de l’APF et Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, a, au cours de l’audience qu’il a accordée à la délégation de l’APF, rappelé l’intérêt qu’il accordait à la mémoire institutionnelle et souhaité plein succès aux assises.

En ouvrant le séminaire, le Secrétaire général de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, M. Alain Addra, a rappelé la situation critique des archives en Afrique francophone. Il a souligné que, malgré les efforts consentis, la situation peine à s’améliorer tant les défis sont nombreux, citant notamment les problèmes d’espace, l’inadaptation des outils de gestion et l’adaptation aux évolutions technologiques.

Les experts, M. Ahmeth Ndiaye de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, M. Aurélien Conraux, du Service interministériel des Archives de France, et M. Koné Adama, de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, ont partagé leurs expériences, leurs connaissances et des outils spécifiques d’archivage numérique avec les participants.

Une quarantaine de responsables des archives venus du Bénin, du Burkina Faso, du Burundi, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Sénégal et du Togo ont fait part de la situation actuelle de leurs services respectifs et évoqué les défis à relever pour que soit reconnu le rôle central des archives au sein des parlements.

Ils ont également identifié des stratégies pour insérer la fonction, les produits et les outils archivistiques aux autres métiers parlementaires et établi des priorités d’action, notamment la constitution d’un réseau des archivistes africains.