Ressources

Le Président fait le point ! Editorial

par M. Guy Nzouba-Ndama, Président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, Président de l’Assemblée nationale du Gabon

JPEG - 210.7 ko
Guy Nzouba-Ndama, Président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, Président de l’Assemblée nationale du Gabon

Point d’orgue traditionnel de l’année de l’APF, notre session annuelle, qui a eu lieu à Québec en juillet dernier, a été l’occasion de battre un record de participation, ce qui montre bien l’intérêt croissant que suscite notre organisation auprès de nos sections. Je tiens à remercier nos amis québécois pour l’accueil chaleureux qu’ils nous ont réservé et pour les excellentes conditions de travail qu’ils nous ont offertes. Je voudrais féliciter tout particulièrement celui qui était alors Président de l’Assemblée nationale du Québec et notre Premier vice-président, Michel Bissonnet. Le nouveau cours qu’il a décidé de donner à sa carrière politique l’éloigne aujourd’hui de l’APF. Qu’il sache qu’il nous manquera.

Le Secrétaire général de la Francophonie, Son Excellence Abdou Diouf, a une nouvelle fois honoré nos travaux de sa présence et a annoncé une nouvelle importante pour notre activité : les dotations que nous accorde l’OIF vont désormais sortir du cadre strict de l’annualité budgétaire et, dans les limites de la programmation quadriennale, les crédits non utilisés une année pourront être reportés l’année suivante. Cette nouveauté correspond à ce que nous souhaitions et va grandement faciliter nos actions d’accompagnement des Parlements des pays en sortie de crise, souvent dépendantes d’aléas politiques et s’accommodant mal d’un cadre d’exécution trop strict.

L’actualité de l’APF ces derniers mois a été marquée par deux évènements, de nature différente, mais sur lesquels je voudrais insister.
Tout d’abord, le Président mauritanien démocratiquement élu a été renversé par un coup de force militaire. Il s’agit là d’un évènement inacceptable qui vient malheureusement mettre un terme, que nous espérons provisoire, au processus démocratique qui était en cours dans ce pays. Face à cette situation l’OIF a décidé de suspendre la Mauritanie. L’APF approuve cette décision et a, dans l’attente de son prochain Bureau, gelé ses activités avec la Mauritanie qui devait notamment bénéficier d’un appui généralisé du programme NORIA.

Sur un autre plan, Haïti a été durement touché par plusieurs cyclones et tempêtes tropicales qui ont causé de nombreux morts et ravagé les infrastructures de l’île. Que les autorités politiques et la population haïtienne soient assurées de la solidarité de l’APF. J’invite nos sections à agir auprès de leurs gouvernements pour qu’une aide massive soit apportée à ce pays.

Le prochain Sommet de Québec doit permettre au mouvement francophone international de marquer son unité et sa solidarité dans une société mondiale souffrant de graves désordres économiques et financiers. Dans ce contexte difficile, les Parlements, relais naturels des préoccupations des populations, ont un rôle majeur à jouer. L’APF prendra toute sa part dans cet effort collectif, guidée par les idéaux de démocratie, de défense des droits de l’Homme et de paix qui ont toujours été les siens.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer