Ressources

La XXXIVe Session de l’APF prépare au Sommet de la Francophonie de Québec

A l’invitation de Michel Bissonnet, Président de l’Assemblée nationale du Québec et Premier vice-président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, l’APF s’est réunie à Québec, du 5 au 7 juillet 2008. Plus de 250 parlementaires, dont de nombreux Présidents d’Assemblées, représentant plus de 50 pays, étaient présents pour sa XXXIVe Session.

JPEG - 270.6 ko
Jacques Legendre, Secrétaire général parlementaire de l’APF, Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, Guy Nzouba-Ndama, Président de l’APF et Michel Bissonnet, Premier vice-président de l’APF

Après avoir attribué le statut de membre associé à la Lituanie, ainsi que le statut d’observateur permanent à la Serbie, la Catalogne et la Croatie, les travaux de la XXXIVe Session ont débuté, comme le veut désormais l’usage et dans le cadre de son rôle d’Assemblée consultative de la Francophonie, par l’audition d’Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, qui a ensuite répondu aux questions des parlementaires.

Dans le cadre d’un débat sur l’ « environnement et le développement des sociétés », l’APF a entendu Steven Guilbeault, cofondateur d’Equiterre. Elle a ensuite abordé plusieurs thèmes d’actualité avec différents intervenants : Marie-Christine Saragosse, directrice générale de TV5 Monde, a introduit un débat sur « l’avenir de TV5 Monde », alors que Macky Sall, Président de l’Assemblée nationale du Sénégal, a traité du thème de « la crise alimentaire et la cherté de la vie », ce qui a suscité de nombreux échanges.

Vigie de la démocratie, l’Assemblée parlementaire de la Francophonie a examiné différentes situations politiques dans l’espace francophone. Réaffirmant sa vocation à être le Parlement des parlements francophones, elle a adopté plusieurs résolutions. Elle a notamment : condamné les attentats commis à l’encontre de parlementaires au Burundi et au Liban ; souhaité l’envoi d’une mission d’information au Burundi et d’une mission d’évaluation au Tchad et en République centrafricaine ; recommandé à la Francophonie de s’impliquer dans les prochaines étapes de la consolidation des institutions et du processus de paix en République démocratique du Congo (RDC) et de poursuivre son soutien à la transition en cours en Côte d’Ivoire ; décidé de maintenir sous observation la situation à Haïti pour une année supplémentaire.

Elle a également débattu des enjeux de la crise alimentaire et de la cherté de la vie qui ont mené à des manifestations parfois violentes dans des pays de l’espace francophone. Elle a invité la Francophonie à inscrire cette question à l’ordre du jour de ses prochaines réunions.
Elle a adopté une Déclaration concernant la libération d’Ingrid Bétancourt dans laquelle elle exprime son soutien aux otages encore détenus par les FARC en Colombie, ainsi qu’à tous les autres otages retenus ailleurs dans le monde.

Elle a finalement adopté une résolution sur TV5 Monde en recommandant notamment aux États membres de la Francophonie de soutenir la chaîne.

Les principales prises de position de l’Assemblée seront transmises aux chefs d’Etats et de gouvernement réunis lors du Sommet de la Francophonie.

A l’invitation de Bernard Accoyer, Président de l’Assemblée nationale française, la prochaine Session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie se tiendra à Paris au début du mois de juillet 2009.

JPEG - 283 ko
Bureau de l’assemblée parlementaire de la Francophonie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer