Instances

La Présidente du Réseau des jeunes parlementaires à la Conférence mondiale des jeunes de l’Union interparlementaire

La Présidente du Réseau des jeunes parlementaires de l’APF, Mme Amanda Simard (députée, Ontario) a représenté le Réseau à la sixième édition de la Conférence mondiale des jeunes parlementaires de l’UIP, qui s’est déroulée les 9 et 10 septembre à Asunción au Paraguay. Le thème de cette Conférence était l’autonomisation des jeunes sous l’angle du bien-être.

«  Ce fut une conférence très productive. Une belle occasion de rencontrer, d’échanger, d’apprendre et d’identifier des stratégies communes et innovantes avec les jeunes parlementaires du monde entier. J’ai eu l’occasion de partager les initiatives de l’Ontario et de présenter le Réseau des jeunes parlementaires aux parlementaires présents.

Nous vivons maintenant dans un monde interconnecté et nous devons travailler ensemble. Les frontières ne sont plus aussi rigides qu’auparavant et les parlementaires doivent non seulement suivre, mais aussi être pro-actifs pour embrasser ces changements. Même si les priorités des parlementaires, et donc bien sûr de leurs populations, ne sont pas les mêmes à Ottawa et à Asunción, à Bamako et à Luxembourg, les échanges nourrissent notre réflexion et mettent en avant les enjeux et les intérêts que nous avons en commun.

Le thème de la Conférence, l’autonomisation des jeunes sous l’angle du bien-être est un thème fondamental pour la jeunesse, notamment francophone. Je souhaite l’intégrer pleinement dans nos discussions au Réseau des jeunes parlementaires de l’APF. Les jeunes ne restent pas aujourd’hui dans des situations, des carrières, des relations où ils ne sont pas heureux, contrairement aux générations précédentes. Ce thème s’applique à l’ensemble des comportements sociétaux et nous devons nous en saisir, nous parlementaires qui élaborons les politiques, mais également, nous jeunes parlementaires qui valorisons le bien-être dans l’exercice de nos fonctions.

Ma participation à cette Conférence, et donc celle, pour la première fois, du Réseau des jeunes parlementaires de l’APF, était bénéfique pour cette nouvelle instance de la Francophonie parlementaire. Elle m’a permis de nouer des contacts enrichissants et de découvrir des bonnes pratiques que nous ne manquerons pas de développer au Réseau des jeunes. » a déclaré Mme Simard suite à la Conférence.

Mme Simard rendra compte de sa participation à cette Conférence aux membres du Réseau des jeunes parlementaires lors de la réunion intersessionnelle du Réseau qui aura lieu à Aoste en avril 2020.