Actualités

Kinshasa, le 7 octobre 2014. Clôture du séminaire parlementaire francophone sur le contrôle parlementaire des systèmes de sécurité

7 octobre 2014

Le séminaire parlementaire d’information et d’échanges sur « Le contrôle parlementaire des systèmes de sécurité » organisé par l’APF en partenariat avec l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et en étroite collaboration avec l’Assemblée nationale et le Sénat de la République démocratique du Congo, s’est tenu à Kinshasa, les 6 et 7 octobre 2014, sous la présidence d’Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale et 1er vice-président de l’APF qui a ouvert les travaux et de Léon Kengo Wa Dondo, président du Sénat qui les a clôturé.

Destiné aux députés et aux sénateurs de la RDC, membres de la Commission défense et sécurité ainsi que de la Commission relations extérieures, cet événement a réuni près de 200 parlementaires. Modérés par Thépohile Mbemba, député (RDC), rapporteur général du séminaire, Jacques Nd’joli, sénateur (RDC), Clément Nzau, député (RDC), Raymond Ramazani, sénateur (RDC), les débats ont été animés par deux conférenciers : Michel Terrot, député (France), secrétaire de la Commission des affaires étrangères et le professeur Kossi Agokla, expert international (Togo).

Après l’ouverture du séminaire au cours de laquelle un message du Secrétaire général parlementaire de l’APF été lu par Michel Terrot, un message de l’administrateur de l’OIF a été lu par Cyrille Zogo-Ondo (OIF), Wivine Mumba Matipa, ministre de la justice et des droits humains puis Muyej Mangenz Manz, ministre de l’intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières puis Alexandre Luba Ntambo, Vice-premier ministre, ministre de la défense nationale et des anciens combattants ont prononcé leurs allocutions.

Les deux journées de travaux ont permis aux parlementaires des différents pays représentés d’échanger, de confronter leurs expériences concrètes et de comparer les systèmes institutionnels et les modes de fonctionnement de leurs Assemblées.
Un accent particulier a été mis sur l’implication du parlement national dans l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de la gouvernance des systèmes de sécurité (Police, Justice, Forces armées) avec une vision comparée au sein de l’espace francophone et des échanges nourris avec les parlementaires de la RDC. Le contrôle politique et technique de la commission de la défense et le contrôle politique et financier de la commission des finances ont également été examinés.

Eu égard à la qualité, à l’expérience et à la compétence des conférenciers ainsi qu’à la richesse des débats qui ont contribué au succès de cette manifestation particulièrement médiatisé, les députés et sénateurs de la République démocratique du Congo participants ont souhaité que :

-  Les représentants du pouvoir exécutif dans le domaine des systèmes de sécurité soient auditionnés régulièrement par les commissions compétentes des deux chambres ;
-  Mettre en place un réseau informel des parlementaires francophones dans le domaine des systèmes de sécurité ;
-  Faciliter par ces diverses mesures la mise en place effective d’un climat de confiance qui respecte les exigences de confidentialité dans le domaine des systèmes de sécurité.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer