Actualités

Kinshasa 5 juillet 2011. Fin des travaux du Réseau des femmes parlementaires réuni à Kinshasa

5 juillet 2011

Le Réseau des femmes parlementaires de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie s’est réuni dans l’hémicycle du Sénat de la République démocratique du Congo (RDC) sous la présidence de Mme Rose-Marie Losier-Cool (sénatrice, Canada).

Outre la cinquantaine de femmes parlementaires, issues des quatre régions de l’APF, participaient à cette réunion des représentantes de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), d’ONU Femmes, du Parlement panafricain et du Conseil de l’Europe.

A l’ouverture des travaux, la ministre du genre, de la femme et de l’enfant de la R.D.C., Mme Marie-Ange Lukiana Mufwankolo, s’est exprimée sur les actions politiques menées dans son pays et a souligné que « cette réunion de l’APF se présente comme une opportunité qui nous rappelle que dans notre cheminement vers la recherche du mieux être et de la dignité de notre peuple, nous ne sommes pas seuls, nous avons une « union qui fait la force » et donc il convient que la RDC et sa population s’approprie au mieux les objectifs de la Francophonie. Population dont, il faut le dire, la majorité est constituée de femmes en termes de majorité numérique certes, mais aussi, majorité active, majorité socio-économique et majorité républicaine au niveau du souverain primaire ».

« Autonomisation économique des femmes » et « mise en œuvre de la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes » (CEDEF) furent l’objet de rapports de Mme Stéphanie Vallée (députée, Québec) de Mme Mariam Marie-Gisèle Guigma Diasso (députée, Burkina Faso) et de Mme France Gélinas (députée, Ontario).

Mme Rachel Boketa, représentante d’ONU Femmes, a présenté les principes fondamentaux et les objectifs de cette nouvelle entité onusienne, créée en juillet 2010.

Le Réseau a poursuivi ses travaux par l’allocution de Mme Marie Noëlle Françoise Labelle, parlementaire mauricienne, 2ème vice-présidente du Parlement panafricain. Celle-ci a invité l’APF à resserrer ses liens avec cette assemblée et proposé au Réseau d’assister à la conférence organisée par cette organisation en septembre prochain sur le thème « Paix et sécurité en Afrique ».

Ont également été entendues Mme Joséphine Nzé Mouenidiambou (députée, Gabon) sur la traite des personnes ainsi que Mme France Gélinas sur la féminisation des textes.

Après des échanges fructueux sur ces nombreux thèmes, le Réseau à adopté une résolution portant sur « l’élimination de toute forme de violence sexuelle, notamment dans les conflits armés » présentée par Mme Francine John-Calame (conseillère nationale, Suisse).

Au terme de ses travaux, le Réseau a manifesté toute sa reconnaissance à Mme Rose-Marie Losier-Cool, qui après 4 ans passés à sa présidence, arrive au terme de son mandat. Mme Françoise Bertieaux (1ère vice-présidente, députée de Belgique / Communauté française / Wallonie-Bruxelles) a rendu un fervent hommage à la qualité de son travail, son engagement sans faille et l’excellente ambiance qu’elle a su faire régner dans toutes les réunions qu’elle a présidées et qui ont notablement contribué au développement de ce réseau créé en 2002 à Berne.

Le nouveau comité directeur sera élu au terme de cette 37ème session de l’APF.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer