Actualités

  • Accueil
  • Actualités
  • Actualités
  • Intégration du genre et prise de parole en public au centre du séminaire du Réseau des femmes parlementaires à Madagascar

Intégration du genre et prise de parole en public au centre du séminaire du Réseau des femmes parlementaires à Madagascar

4 novembre 2015

Le Réseau des femmes des parlementaires a tenu, du 27 au 30 octobre 2015, à l’Assemblée nationale du Madagascar, un séminaire d’échanges et d’informations.
Organisé avec l’appui de l’Organisation internationale de la Francophonie, le PNUD, l’EISA (The Electoral Institute for Sustainable Democracy in Africa) et en étroite collaboration avec la section malgache de l’APF, ce séminaire a réuni une vingtaine d’hommes et de femmes parlementaires.

Les travaux, ouverts par le président de l’Assemblée nationale de Madagascar, Jean Max Rakotomamonjy, ont ensuite été présidés par la Présidente du Réseau des femmes parlementaires de l’APF, Lydienne Epoube, députée du Cameroun ainsi que par la Présidente du caucus des femmes parlementaires de Madagascar, Marie Lydia Toto Raharimalala.

Au cours des deux premières journées, dédiées à l’ensemble des parlementaires, les experts ont abordés l’intégration du genre dans les politiques et dans les structures du parlement. Par ailleurs, la question de l’autonomisation économique des femmes a également été discutée et des engagements ont été pris par les parlementaires afin de favoriser par des mesures concrètes une telle autonomisation.

La troisième et la quatrième journée, réservées aux femmes parlementaires, ont été consacrées à un atelier sur la prise de parole. Cet atelier a permis aux parlementaires de renforcer leur communication au sein de l’hémicycle, en commission ainsi que face aux journalistes. Cette thématique, qui était abordée pour la première fois lors d’un séminaire du Réseau fut, aux dires des participantes, extrêmement pertinente pour améliorer leur communication mais leur a également permis de prendre confiance en elles et de s’approprier les codes utiles à leur fonction.

L’ensemble de ces activités s’inscrivaient dans le cadre du Programme multilatéral de développement parlementaire francophone pour Madagascar, dispositif visant à fédérer les appuis de coopération de parlements francophones en faveur des Assemblées de pays en sortie de crise, dont la coordination est assurée par le Secrétaire général parlementaire de l’APF, M. Pascal Terrasse (député, France).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer