Ressources

Editorial du n° 31 de Parlement et Francophonie, par M. Roch Marc Christian Kaboré, président de l’APF

Accès à la revue

Roch Marc CHristian Kaboré, président de l’APF, président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso

L’année qui vient de s’écouler, celle de notre quarante-cinquième anniversaire, aura été une année riche en actions et en réalisations pour l’Assemblée parlementaire de la Francophonie.

C’est à Bruxelles, en Belgique, que s’est réunie en juillet la XXXVIIIe Assemblée générale de l’APF. Cet événement, d’une importance considérable pour notre organisation, a été précédé d’une réunion du Bureau ainsi que des réunions des différentes commissions et du Réseau des femmes parlementaires de la Francophonie. Plus de 300 participants issus de 45 sections de l’APF ainsi qu’une quinzaine de présidents d’assemblées nous ont fait l’honneur d’y participer et je tiens ici à les en remercier. J’aimerais également profiter de cette occasion pour réitérer nos plus sincères remerciements à la section Belgique/ Communauté française/ Wallonie-Bruxelles, qui a organisé cet événement d’une main de maître, dans un délai record.

Placée sous le thème « Médias et technologies de l’information et de la communication, vecteurs de la Francophonie dans le monde », cette rencontre a souligné l’importance des nouveaux médias pour la Francophonie et mis en avant la fracture numérique entre le Nord et le Sud en matière de technologies de l’information et de la communication.

Mais l’événement marquant de cette XXXVIIIe Assemblée générale aura bien sûr été la réintégration de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire à l’APF. C’est avec joie que nous avons procédé à ce retour au sein de nos instances, sanctionnant ainsi la tenue d’élections marquant une avancée notable dans la consolidation de la démocratie ivoirienne. Depuis lors, les échanges que nous avons eus avec notre section ivoirienne ont mis en évidence de grands besoins de coopération. L’APF s’efforcera, dans les mois à venir, de fédérer les actions de tous les parlements francophones afin de renforcer les capacités des députés et de l’administration parlementaire en Côte d’Ivoire. Avant la fin de l’année, le parlement ivoirien bénéficiera d’une mission d’évaluation de ses besoins techniques, d’un séminaire parlementaire sur le processus budgétaire ainsi que d’une mission de prise de contact et d’information du Réseau des femmes. Enfin, preuve de la volonté indéfectible de la Côte d’Ivoire de reprendre sa juste place dans la Francophonie parlementaire, la section ivoirienne organisera, en juillet 2013, la prochaine Session de l’APF et du Parlement francophone des jeunes (PFJ). Une mission préparatoire pour cette XXXIXe Assemblée générale aura également lieu avant la fin de l’année 2012. Nous comptons sur votre plein soutien pour faire de cet événement une réussite et confirmer ainsi l’attachement de l’APF aux valeurs qui sont le socle de notre engagement.

Pour finir, j’aimerais revenir sur notre participation au XIVe Sommet de la Francophonie qui s’est déroulé en octobre à Kinshasa. Notre délégation, composée du secrétaire général parlementaire, Jacques Legendre, de quatre jeunes de notre Parlement francophone des jeunes et de moi-même, en qualité de président de l’APF, a dignement représenté, je l’espère, notre organisation. C’est avec une grande fierté que j’ai présenté l’Avis de l’APF aux Chefs d’Etat et de Gouvernement. Par ma voix, ce sont l’ensemble des peuples francophones qui ont pu proposer de nouvelles solutions, pour un avenir meilleur, au bénéfice de tous.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer