Actualités

  • Accueil
  • Actualités
  • Actualités
  • Discours du Président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, Monsieur Aubin MINAKU NDJALANDJOKO, à la 4ème Conférence mondiale des Présidents de Parlement

Discours du Président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, Monsieur Aubin MINAKU NDJALANDJOKO, à la 4ème Conférence mondiale des Présidents de Parlement

2 septembre 2015 - New York, 31 août – 2 septembre 2015

Monsieur le Président de l’Union Interparlementaire,
Honorables Présidents de Parlement et Estimés Collègues,
Monsieur le Secrétaire général de l’Union interparlementaire,
Mesdames et Messieurs,

C’est avec un réel plaisir que je prends la parole ce jour, au nom de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie.

J’associe à cette intervention le Secrétaire général parlementaire de l’APF, Monsieur Pascal Terrasse, député français, et le Premier Vice-président de l’APF, Monsieur Jacques Chagnon, Président de l’Assemblée nationale du Québec.
Je saisis cette opportunité pour féliciter Messieurs le Président et le Secrétaire Général de l’Union interparlementaire pour le choix porté sur le thème du débat général et les efforts déployés afin de consolider les relations entre l’UIP et l’ONU ainsi que l’implication parlementaire dans des questions d’intérêt mondial.
L’UIP et l’APF poursuivent les mêmes objectifs. Leurs démarches s’entrecroisent. Par leurs efforts, elles n’ont cessé de contribuer au règlement de nombreuses questions d’intérêt planétaire.

Elles sont convaincues que la violation des droits de l’homme et des principes de démocratie constituent l’une des sources de conflits dans le monde et, au-delà de ses principes et vertus, la démocratie est le plus sûr chemin vers la paix et la stabilité.
La plus value de la Francophonie parlementaire réside dans l’addition de trois spécificités.

La première, c’est son rôle de Vigie de la démocratie. Elle veille au respect de l’Etat de droit et aux meilleures pratiques démocratiques qu’elle met en œuvre, à travers les missions d’information ou d’observations électorales dans les pays membres.
Deuxième spécificité, c’est l’absence de modèle unique de démocratie. Pour l’APF, l’Etat de droit est une valeur universelle qui ne saurait être mise en cause par les spécificités historiques, sociales et culturelles. Elle est consciente que la démocratie ne se décrète pas et ne s’importe pas.
Enfin, la troisième spécificité, c’est la place accordée à la femme et aux jeunes en vue de renforcer leur rôle comme vecteurs de paix et acteurs de développement et de prévenir la violence qui s’exerce à leur encontre, notamment les viols et l’enrôlement des enfants soldats.

Monsieur le Président,
Distingués Membres de Délégations,
La présente conférence se tient au lendemain des négociations internationales qui ont permis aux Etats de s’accorder sur le projet de document final du nouveau Programme de développement post-2015 à soumettre au Sommet des Nations Unies prévu du 25 au 27 septembre.

L’APF se félicite que ce programme impose aux Etats de nombreux défis à l’horizon 2030, notamment l’éradication de la pauvreté, l’accès aux services sociaux de base, la consolidation de la paix et de la stabilité, la représentation équitable des femmes dans les instances de prise de décision et son autonomisation, la protection de notre planète et ses ressources, la création des conditions d’une croissance économique durable et partagée, etc.

La mobilisation des ressources financières, le renforcement des capacités et le transfert des technologies restent des défis majeurs pour la mise en œuvre de 17 objectifs et 169 cibles de ce programme. Avec l’accord conclu en juillet 2015 à Addis-Abeba sur le financement du développement, ce programme donne un élan important à la conclusion à Paris, en décembre 2015, d’un nouvel accord universel sur le changement climatique.

C’est fort de ces avancées que je formule le vœu de voir la Déclaration politique du Sommet des Nations Unies en vue de l’adoption du Programme de développement post-2015 réaffirmer le rôle des parlements dans la définition et la mise en œuvre des objectifs de développement durable.

Je vous remercie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer