Instances

Discours du Dr Bernard Patry, Président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Secrétaire général de la Francophonie,
Messieurs les Présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale du Gabon,
Monsieur le Premier ministre,
Mesdames et Messieurs les ministres,
Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique,
Mes chers amis, en vos grades et qualités respectifs,

Monsieur le Président de la République, je tiens d’abord à vous exprimer ma vive reconnaissance pour votre participation à cette cérémonie officielle d’ouverture. Sachez que nous en sommes très honorés.

En plus de présider aux destinées de votre pays, vous êtes aussi le doyen des Chefs d’État de l’Afrique. Vous concernant, il ne s’agit pas d’une simple distinction honorifique.

En effet, vos réalisations, Monsieur le Président, témoignent de la qualité de leadership dont vous avez toujours su faire preuve dans l’exercice de vos responsabilités, notamment par vos efforts de tous les instants pour favoriser le développement économique et social du peuple Gabonais.

Aussi, vos politiques visant l’amélioration de la condition des femmes et des jeunes dans votre pays rejoignent des cordes très sensibles pour la Francophonie internationale.

L’influence bénéfique de votre leadership déborde les frontières de votre pays. À preuve, les efforts inlassables que vous déployez pour le maintien de la paix et pour la résolution des situations de crise sur le continent africain.

Votre venez de réaffirmer clairement, Monsieur le Président, l’engagement du Gabon au sein de la Francophonie.

Votre attachement aux valeurs de diversité culturelle et linguistique, aux droits humains et à la démocratie parlementaire, constituent pour l’ensemble de la Francophonie un gage précieux, car nous savons que nous pouvons pleinement compter sur vous et votre pays en tant que solides alliés, pour que nos valeurs communes se traduisent de mieux en mieux dans la réalité des peuples francophones.

Pour ces raisons, Monsieur le Président, je suis personnellement très honoré de clôturer mon mandat de Président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie en rendant, à vous-mêmes et à votre pays, le juste hommage qui vous est dû.

Tout cela parce que votre leadership est le signe d’une Afrique qui assume à fond ses responsabilités dans les évolutions nécessaires à la Francophonie.

Monsieur le Premier ministre, Mesdames et Messieurs les ministres, à vous aussi j’exprime ma profonde reconnaissance, car votre présence active marque l’importance que revêtent nos travaux à vos yeux.

Et à vous, les Présidents de Parlements nationaux qui sont ici réunis, je tiens à vous dire combien significatif est votre engagement au sein de l’APF.

Par votre entremise, la diplomatie parlementaire est devenue une réalité de plus en plus concrète, et de plus en plus efficace, pour relever les nombreux défis propres à la Francophonie.

En quelque sorte, l’APF est devenue un outil de plus en plus important pour la Francophonie, notamment en tant qu’Assemblée consultative des Chefs d’États de la Francophonie internationale.

La participation à nos travaux de son Secrétaire général, Son Excellence Abdou Diouf, à qui je tiens aussi à rendre hommage, témoigne de la qualité de la relation de travail et de confiance que nous avons, ensemble, su établir entre l’APF et la Francophonie.

Et à vous, Monsieur Guy Nzouba Ndama, Président de l’Assemblée nationale du Gabon, ma reconnaissance est aussi acquise.

D’abord pour votre accueil si chaleureux et fraternel. Mais aussi, dans le cadre de ce quarantième anniversaire de notre Assemblée, je tiens à vous dire que vous aviez parfaitement raison, dans l’entretien que vous avez accordé à notre Revue, d’affirmer qu’il fallait que l’on se réunisse à Libreville cette année.

Vous aviez raison, car il est vrai que nous devions commémorer cet événement chez l’un de nos membres fondateurs. Et le Gabon n’est pas le moindre parmi eux.

C’est la troisième fois que votre pays accueille l’APF pour sa session annuelle, et à chaque fois le Gabon s’est distingué par son brio et son dynamisme. Et cela, c’est en plus des réunions de nos autres instances qui ont eu lieu chez vous, et qui, à chaque fois, furent des succès remarquables.

Je termine en soulignant le fait que si nous sommes, chacun d’entre nous, venus ici à Libreville en notre qualité de parlementaires nationaux, je crois ne pas me tromper en vous disant que, grâce à votre accueil si chaleureux, nous ne nous sentons déjà plus comme des étrangers, mais comme vos alliés et vos amis.

Nous pouvons donc ensemble être confiants que cet esprit d’amitié qui caractérise notre réunion permettra de resserrer encore plus les liens, déjà si féconds, entre le Gabon et la Francophonie.

Je vous remercie.

VOIR AUSSI

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer